Thierry Ardisson n'est pas du tout intéressé par "Le Grand Journal"

Thierry Ardisson n'est pas du tout intéressé par "Le Grand Journal"
Thierry Ardisson n'est pas du tout intéressé par "Le Grand Journal"
Dans cette photo : Thierry Ardisson
Thierry Ardisson à la tête du « Grand Journal » ? Non merci. Dans une interview accordée à « TéléObs », le patron de « Salut les Terriens » revient sur sa longue carrière d'animateur télé et sur le succès de son talk-show. Avant d'expliquer n'avoir aucune envie de prendre la place d'Antoine de Caunes.
A lire aussi


Thierry Ardisson est un animateur qui dure. Après « Lunettes noires pour nuits blanches » ou encore « Tout le monde en parle », l'homme en noir présente chaque samedi à 19 heures depuis 2006 « Salut les Terriens », un talk hybride où il traite de l'actualité politique et médiatique et qui, depuis la rentrée, bat des records d'audience.

L'occasion pour Thierry Ardisson d'accorder un grand entretien à TéléObs, dans lequel il revient sur le succès rencontré ces dernières semaines par « Salut les Terriens ». Un succès qu'il impute notamment au format original de l'émission. « Je parle en effet plus de 50 % du temps. J'ai toujours inventé mes concepts d'émissions : des émissions basées sur moi. Cependant, je suis impressionné par les talkshows américains, ceux de David Letterman ou de Jimmy Fallon. "SLT" est ce qui s'en rapproche le plus. ». Cependant, pas question pour lui de copier ce qui se fait de l'autre côté de l'Atlantique. « Nous nous dirigeons vers une spectacularisation de l'interview, estime Thierry Ardisson. J'ai deux solutions : soit je copie les Américains et je répète avant, soit j'insuffle du rythme au moment du montage, de manière à donner au téléspectateur le meilleur de mes invités. J'ai choisi la seconde solution. J'ai souvent été critiqué, il m'a fallu imposer cette manière de faire. J'ai fait le premier talk-show monté, maintenant pratiquement tout le monde le fait. »

Le succès de « Salut les Terriens » pourrait-il donner à Ardisson l'envie de voguer vers d'autres horizons professionnels, voire de reprendre un autre talk emblématique de Canal + ? Absolument pas. Interrogé sur la possibilité de reprendre « Le Grand Journal », l'animateur se montre catégorique. « Si on me le proposais, je refuserais. Il y a neuf ans, quand je suis arrivé à Canal+, j'ai invité à déjeuner Renaud Le Van Kim, le producteur du "Grand Journal" pour l'avertir que, quelles que soient les rumeurs, je ne serai jamais candidat. […] À 60 ans passés, je considérais que le moment était venu de réaliser mon rêve de gamin. J'avais fait de la pub, de la télé, de la presse, des livres, jamais de film ni de série. Je me suis volontairement retiré du jeu. »

>> Gaspard Proust est-il de la même famille que Marcel ? <<