ONPC : Laurent Ruquier au cœur du scandale après une blague sur les Corses

ONPC : Laurent Ruquier au cœur du scandale après une blague sur les Corses
ONPC : Laurent Ruquier au cœur du scandale après une blague sur les Corses
Dans cette photo : Laurent Ruquier
Laurent Ruquier a déclenché la colère de ses téléspectateurs corses la semaine dernière. Sur le plateau de son émission « On n’est pas couché », l’animateur a en effet comparé les extrémistes corses aux terroristes islamistes pendant son « Flop Ten ».
A lire aussi



Laurent Ruquier s’est mis les Corses à dos. En effet, chaque samedi, dans le « Flop Ten » de son talk-show « On n’est pas couché », l’animateur fait une satire des dix faits d’actualités qui ont marqué la semaine écoulée. Le 17 janvier dernier, en septième position, celui qui anime également « Les Grosses Têtes » sur RTL a évoqué le match PSG-Bastia du 10 janvier pendant lequel une banderole affirmant : « Le Qatar finance le PSG et le terrorisme » avait été déployée.  

« Un humour irrespectueux qui ne fait rire personne »

« Il faut faire l’effort de comprendre nos amis Corses. Ils sont jaloux. Eux, quand ils font des attentats, il n’y a pas quatre millions de personnes qui défilent dans les rues, tout le monde s’en fout », a alors ironisé Laurent Ruquier, faisant référence aux marches républicaines qui ont suivi les attentats contre Charlie Hebdo. Et de poursuivre : « En plus, les extrémistes corses n’ont rien à envier au terrorisme islamiste. Ils pourraient même se prêter leurs cagoules, ça leur ferait moins de frais ». Une boutade que les habitants de l’île de Beauté n’ont pas appréciée. D’ailleurs,  ce lundi, le quotidien Corse Matin a condamné les propos de l’animateur. « À forcer le trait, forcer l’impertinence, l’animateur s’est fourvoyé dans une indécence irresponsable au vu du contexte national. Un humour irrespectueux qui ne fait rire personne sur une île, première à se libérer du joug du fascisme, île des justes qui renverrait volontiers l’animateur sur les bancs des cours d’histoire », pouvait-on lire dans le journal.

De même, sur Twitter, de nombreux internautes corses ont fait part de leur mécontentement et de leur lassitude à être assimilés à des terroristes.