La faille : 4 choses à savoir sur le film

La faille : 4 choses à savoir sur le film
La faille : 4 choses à savoir sur le film
Dans cette photo : Anthony Hopkins
Ce soir au programme de France 2, le thriller « La faille » avec le très bon Anthony Hopkins et le beau Ryan Gosling, sorti en 2007.
A lire aussi

Ce film réalisé par Grégory Hoblit (« Les témoins du mal », « Mission évasion ») met en scène l’acteur Anthony Hopkins à nouveau dans le rôle d’un tueur psychopathe. Ted Crawford découvre que sa femme le trompe, il décide alors de la tuer en commettant le crime parfait, sans preuve ni empreinte. L’inspecteur de police Rob Nunally (Billy Burke) découvre sur le lieu du crime que la victime n’est autre que sa maîtresse. Entre en jeu l’ambitieux procureur adjoint, Willy Beachum (Ryan Gosling) prêt à tout pour prouver la culpabilité de Crawford. Commence alors un subtil jeu de manipulation entre les deux hommes.

1 - Un thriller très réaliste

Le producteur du film Charles Weinstock (ancien avocat au Barreau de New York) voulait rendre l’histoire la plus réaliste possible au niveau judicaire. Pour ce faire les scénaristes ont été conseillés par l’avocat Bob Breech, avec qui Gregory Hoblit a déjà travaillé sur les séries « Capitaine Furillo » et « La Loi de Los Angeles ». « En plus de connaître les lois sous toutes les coutures, Bob Breech a un grand sens de la narration. Il sait comment tirer le meilleur d'une scène tout en restant fidèle aux procédures légales » a précisé le réalisateur.

2 - « Un personnage complètement obsédé par son ambition »

Charles Weinstock a passé six années à préparer le film, notamment avec sa sœur, procureur. « Grâce à elle, j'ai beaucoup appris sur le système et la procédure juridique. Un an après, elle est entrée dans une firme privée qui défend les entreprises, un peu comme dans le film. Pour un juriste, c'est une transition difficile qui peut représenter un vrai dilemme moral. C'est ce que l'on retrouve chez Willy Beachum. C'est un personnage complètement obsédé par son ambition, sa volonté d'entrer dans un grand cabinet privé », précise-t-il.

3 - Ryan Gosling brillant en procureur

L’acteur de « Drive », en début de carrière à l’époque, montre à nouveau sa capacité à entrer dans la peau de n’importe quel personnage. Ici, il se livre à un véritable combat psychologique avec la légende du genre Anthony Hopkins (« Hannibal »), et il n’a pas de quoi rougir, les deux hommes portent véritablement ce thriller.

4 - Un combat psychologique

Le réalisateur Grégory Hoblit a hésité avant de tourner le film, mais à la lecture du scénario il a tout de suite imaginé ce qu’il pouvait faire : « Dès la première lecture du scénario, l'histoire et les personnages m'ont beaucoup frappé. Il y a cette scène intense où Crawford et Willy se rencontrent pour la première fois. Crawford avoue avoir tué sa femme et Willy prend conscience de l’enjeu de cette affaire pour sa carrière. Quand j'ai lu cette scène, je n'avais plus qu'une envie : la tourner. Tout ce qui suit découle de cette confrontation. Filmer cette scène a été un des jours les plus excitants de mes 25 ans de carrière. »