France Soir : la version papier disparaît

France Soir tire sa révérence. Après 67 ans de parution, le quotidien a fait tourner ses rotatives pour la dernières fois mercredi soir mais, « les conditions n'étant pas réunies », cette ultime édition ne sera pas disponible dans les kiosques.
A lire aussi


France Soir
s’en va par la petite porte. Le célèbre quotidien apparu en novembre 1944 devait imprimer sa dernière édition cette nuit ; elle ne sera pas disponible dans les kiosques. « Nous avons décidé d’interrompre l’édition papier de France Soir, pour les raisons suivantes : les locaux et le personnel de France Soir ont été victimes hier d’une opération commando violente, s’est justifié dans un communiqué Alexandre Pougatchev, le propriétaire du titre. Dans ce contexte de menaces, les conditions ne sont pas réunies pour réaliser sereinement, aujourd’hui, une édition papier de qualité, dans les conditions éditoriales requises. »

Une explication « choquante » balayée par le secrétaire du Comité d’entreprise, Stéphane Paturey, lors d’une conférence de presse. « Les conditions de sortie du journal étaient pourtant requises, a-t-il assuré, précisant qu’en « phase de négociation, l’employeur est tenu de donner du travail aux salariés ». Interrogé par l'AFP, la direction a quant à elle précisé que « l’arrêt définitif du papier n’est pas acté dans la mesure où le Comité d’entreprise n’a pas encore rendu d’avis ».

Quoi qu’il en soit, avec cette disparition, plus que probable, des kiosques, France Soir est la première victime des difficultés de la presse écrite. Paru pour la première fois dans la clandestinité il y a 67 ans, il devient le premier journal français à franchir le million d’exemplaires. À la grande époque, France Soir publie sept éditions par jour et emploie plus de 400 journalistes tandis que des centaines d’ouvriers, cyclistes et chauffeurs concourent, 24 heures sur 24, au succès du titre. Aujourd’hui, le quotidien est sur le point de supprimer 89 emplois sur 127, auxquels s’ajoutent plusieurs dizaines de suppressions d’emplois induits dans le centre d’impression.

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Charlie Hebdo détruit par un incendie criminel cette nuit
Presse jeunesse : que fait le Web pour informer nos enfants ?
Huffington Post : les secrets du premier site d'info américain
La liberté de la presse n’est pas un combat gagné