Amazon n’héberge plus les serveurs du site Internet WikiLeaks

Amazon n’héberge plus les serveurs du site Internet WikiLeaks
Amazon n’héberge plus les serveurs du site Internet WikiLeaks
Le site de Julian Assange perd la cote. Le géant Amazon vient d’expulser les serveurs de WikiLeaks hébergés chez lui.
A lire aussi

Le site Internet WikiLeaks, perturbé depuis dimanche suite à la mise en ligne de 250 000 notes de la diplomatie américaine, trouvait chez Amazon un hébergeur pour faire face aux attaques sur ses serveurs. Face au malaise diplomatique, Le géant de l’édition en ligne a décidé de plier et a expulsé ce mercredi les serveurs de WikiLeaks. Une décision saluée par le sénateur indépendant Joe Lieberman, qui encourage les grands groupes à imiter l’exemple d’Amazon. Sur Twitter la réplique de Wikileaks n’a pas tardé : @Wikileaks : «Serveurs de WikiLeaks sur Amazon expulsés. Liberté de parole au pays des hommes libres -- Très bien, nos dollars vont désormais être dépensés pour employer des personnes en Europe».

VOIR AUSSI

Les nouvelles révélations de WikiLeaks embarrassent les Etats-Unis

WikiLeaks fait encore trembler les Etats-Unis

Comment Wikileaks crée la polémique
WikiLeaks, de la fuite dans les idées
Tortures en Irak : WikiLeaks accable les Etats-Unis