Cup of teach : vous prendrez bien un cours entre particuliers ?

Cup of teach : vous prendrez bien un cours entre particuliers ?
Cup of teach : vous prendrez bien un cours entre particuliers ?
Dans cette photo : Kim
Prendre un cours entre particuliers pour ne plus boire la tasse question business, technologies ou art culinaire : c'est l'idée de Cup of teach. Une université 2.0 où l'on s'inscrit pour découvrir l'art du speech, des RP efficaces ou du macaron fait maison. Terrafemina a testé (et approuvé).
A lire aussi
Acheter entre particuliers, en toute sécurité
argent
Acheter entre particuliers, en toute sécurité


Le rendez-vous est donné à la Mutinerie, un espace de coworking du XIXe arrondissement de Paris. Au milieu des habitués du lieu, accoudée sur une table de bar, Kim, 25 ans, attend sa « cup of teach », un cours donné par un particulier, en échange d’un billet (1).

Le concept a tout juste un mois, mais déjà plus de 140 ateliers -du cup (of) cake au pointu « Prototypage rapide d'applications mobiles »- sont proposés sur la plate-forme de mise en relation (2).
Ici, on peut tout apprendre, on peut tout enseigner aussi, et notamment l’entreprenariat avec des profs comme Céline Lazorthes (Leetchi), Steve Rosenblum (Pixmania) ou Michel de Guilhermier (l'Accélérateur). « Evidemment, répond le co-fondateur Marc-Arthur Gauthey, nous connaissons bien les besoins des entrepreneurs et les personnes qui sont capables de les aider, nous sommes passés par là ! »

Kim, chef de projet mobile, s’est inscrite à 19 heures au cours –peu évocateur pour le néophyte- de « Gestion de Projet Agile - comment semer, cultiver et récolter votre backlog (liste de priorités) avec amour ! ». Dans une salle fermée par de lourds rideaux de velours bleu, trois élèves sur les cinq inscrits sont finalement présents. Face à un rétro projecteur, on parle -en substance- d’échange, de confiance et de gain de temps. Et tous, comme Kim, connaissent bien le sujet : « J’ai besoin de cette technique dans mon travail au quotidien, explique la jeune femme. Mais, je ne viens pas ici pour mon entreprise mais pour moi, pour ma culture personnelle. »

Et c’est là toute l’idée de Cup of teach : proposer une autre façon d’étudier, entre particuliers et en favorisant l’échange de savoir. « Nous ne faisons pas de la formation professionnelle et nous ne sommes pas non plus un centre-aéré pour adulte. Le but reste d’apprendre et d’enseigner avec plaisir », insiste Marc-Arthur Gauthey.

Consommation collaborative    
Debout derrière son ordinateur, le professeur du jour est un habitué des lieux qu’il a loués pour l’occasion. A 34 ans, Sébastien Sacard, est directeur de produit web indépendant et expérimente pour la première fois le concept : « J’adore transmettre, et je suis très intéressé par la consommation collaborative, j’ai donc eu envie d’expérimenter la plateforme. » Car si Marc-Arthur Gauthey ne s’en revendique pas, en partageant le savoir, Cup of teach s’est inscrit dans la tendance collaborative. Un mode de consommation qui privilégie l’usage à la propriété et qui recouvre par exemple, le coworking ou le covoiturage. « Ce cours me permet de rencontrer des personnes différentes qui pourront devenir des professeurs potentiels, argue Sébastien Sacard. Et plus le domaine me sera inconnu, plus ça m’intéressera, je ne viens pas ici pour devenir meilleur dans ce que je connais, mais pour m’ouvrir à d’autres sphères ! » D’ailleurs à la fin de ce cour, un autre commencera sur les berges de Seine, si toutefois le crochet est sa tasse de thé…

(1)    Le paiement se fait en ligne, au moment de la réservation.
(2)    Les cours sont uniquement accessibles à Paris pour l’instant, mais d'autres villes devraient être ouvertes sur la plateforme de mise en relation dès l'automne.

VOIR AUSSI

Slasheurs : un nouveau mode d'emploi
Coworking : les travailleurs nomades sont chouchoutés
Florence Hallouin réinvente la couche lavable