Coworking : 3 questions à Nicole Turbé-Suetens

Coworking : 3 questions à Nicole Turbé-Suetens
Coworking : 3 questions à Nicole Turbé-Suetens
Le coworking a le vent en poupe. Partout en France se développent ces lieux de convivialité où se côtoient indépendants, entrepreneurs ou salariés, à la recherche d’un cadre de travail et de relations sociales. Que penser de cet engouement pour le collectif ? Eléments de réponse avec Nicole Turbé-Suetens spécialiste du télétravail et du management à distance.
A lire aussi

Terrafemina : Les espaces dédiés au travail collaboratif se multiplient en France et en Europe. Comment expliquez-vous cet engouement ?

Nicole Turbé-Suetens : Je pense qu'il y a deux raisons essentielles. Il y a de plus en plus d'indépendants, d’auto-entrepreneurs et ils ont besoin d'avoir des lieux de convivialité où l'on se retrouve parce que l'on travaille et que l'on a fait un choix de vie. L'humain a besoin d'échanger et s'enrichit au contact des autres. Aussi, un nombre croissant de salariés aiment ces lieux de passage où ils peuvent se retrouver dans un environnement de travail qui est très souvent plus agréable que leur bureau et où surtout ils se sentent plus libres tout en étant dans un environnement qui stimule la productivité et la créativité.

TF : L’idée est donc de créer du lien social ?

N.T-S : Bien sûr et il est souvent à l'origine de la création de tels espaces... Il y a plusieurs exemples actuellement en France. Le phénomène qu'il me semble important de souligner est que les individus sont tout à fait capables de s'organiser pour définir un environnement de travail qui leur convient et n'attendent plus toujours tout de la sphère publique qui a un train de retard sur la compréhension des besoins. Aujourd'hui, nombre de citoyens ont développé des usages TIC (technologies de l'information et de la communication) plus avancés que ce qu'ils peuvent espérer en entreprise, ils ont aussi compris qu'ils devaient essentiellement compter sur eux-mêmes étant donné l'état du marché du travail et ses perspectives et il va à l'essentiel : créer un environnement favorable au dialogue, à l'échange et à la coopération.

TF : Le télétravail contredit-il l’idée du coworking ?

N.T-S : Non, absolument pas. Aujourd'hui le télétravail s'exerce essentiellement au domicile parce qu'il n'y a pas encore d'offre alternative. Mais cela ne pourra pas durer longtemps car cette situation crée une discrimination de fait entre ceux qui ont la possibilité de travailler chez eux et les autres. Il n'est pas imaginable à terme de gérer une telle injustice sociale. C'est la société qui doit s'adapter et permettre à tous les salariés qui souhaitent et ont la possibilité de télétravailler d'avoir la possibilité de le faire dans de bonnes conditions. Je rappelle quand même que la notion de télétravail ne concerne que les salariés. Donc, ce qui est aujourd'hui appelé par certains lieux de coworking et par d'autres télécentres ou encore tout autre appellation similaire, ne sont en fait que des lieux potentiellement possible pour télétravailler.

Le site de Nicole Turbé-Suetens

VOIR AUSSI

Le boom du coworking : et si on partageait notre bureau ?

Comment marche une pépinière d’entreprises ?
Les incubateurs d’entreprises : mode d’emploi