Harcèlement au travail : les pères attentionnés en sont les premières victimes

Harcèlement au travail : les pères attentionnés en sont les premières victimes
Harcèlement au travail : les pères attentionnés en sont les premières victimes
Les papas attentionnés seraient ceux qui, au travail, subissent le plus de brimades et d'insultes de la part de leurs collègues, tandis que les mères peu aimantes avec leurs enfants seraient elles aussi victimes de harcèlement au boulot. C'est ce que met en lumière une étude réalisée par l'Université de Toronto.
A lire aussi
Un tiers des Japonaises victimes de harcèlement sexuel au travail
News essentielles
Un tiers des Japonaises victimes de harcèlement sexuel au...

Assumer fièrement sa paternité au boulot, afficher en fond d'écran une photo de ses enfants et accrocher sur le mur l'œuvre aux crayons gras du petit dernier serait motif de brimades et de moqueries de la part de ses collègues de bureau. Pourquoi ? Parce qu'un père qui s'assume tel quel devant ses collègues serait moins viril, donc moins compétent d'un point de vue professionnel. C'est en tout cas ce qu'avancent les résultats de l'étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Toronto et rapportés par le Huffington Post. Menée auprès de deux entreprises, l'une de 750 employés à dominante masculine, l'autre de 1 000 fonctionnaires et comptant également majoritairement des hommes, l'étude s'est basée sur deux séries de questionnaires adressés par email. Parmi les questions auxquelles les candidats ont dû répondre se trouvent : « Avez-vous des enfants ? », « En moyenne, combien d'heures par jour passez-vous à prendre soin de vos enfants ? », « Faites-vous face au harcèlement (insultes, brimades, etc.) et si oui, à quelle fréquence ? ».

Les boucs émissaires : les « papas gâteaux », les « mauvaises mères » et les célibataires

Les chercheurs ont ensuite croisé les réponses obtenues, puis les ont triées en fonction de sexe du salarié et de la place qu'occupent les enfants au sein du foyer. Les résultats sont édifiants et montrent bien que les clichés sont toujours très prégnants dans le monde de l'entreprise. Ainsi, les femmes sans enfant risquent deux fois plus d'être victimes de harcèlement sur leur lieu de travail que les mères peu attentionnées, et cinq fois plus que les mères attentionnées.
Côté hommes, les conclusions de l'étude indiquent les résultats inverses : les pères qui passent le plus de temps à s'occuper de leurs enfants ont 30% de risque de plus d'être l'objet d'insultes ou de moqueries que les hommes sans enfants, et 50% de plus que les pères qui s'occupent peu de leur marmaille. 

Des stéréotypes ancrés dans le fonctionnement de l'entreprise

Les résultats de l'étude n'ont, pour Jennifer Berdahl, professeur de management et co-auteure de l'étude, rien de surprenant. L'entreprise reste de manière générale, un lieu patriarcal où les clichés sur les hommes attentionnés et les mères peu maternelles ont la vie dure, malgré les progrès déjà obtenus en matière de parité hommes-femmes dans le milieu professionnel. Elle explique : « Hommes et femmes sont supposés jouer un rôle stéréotypé en matière de parenté : on attend des femmes qu'elles prennent soin des enfants la majeure partie du temps, en accord avec l'image traditionnelle de la mère au foyer. Les hommes, eux, doivent donner la priorité à leur carrière pour subvenir au maximum aux besoins du ménage. »
Pourtant, dans le cas des working dads, les résultats de l'étude démontrent bien que leurs résultats en entreprise ne sont jamais remis en cause : « Leurs horaires de travail ne sont en rien différents de ceux de leurs collègues », souligne Jennifer Berdahl.

C'est justement pour mettre fin au poids des clichés dans le monde de l'entreprise que les working dads sont invités à faire leur coming out au boulot. Comment ? En participant à l'opération Doudou@Work qui se déroule du 3 au 16 juin inclus. Le temps d'une journée, les papas pourront ainsi emporter dans leur porte-documents le doudou de leur enfant et lui faire visiter l'open space, photos à l'appui. Les papas pourront ensuite partager une à quatre photos maximum sur la page Facebook dédiée à l'opération Doudou@Work ou les envoyer par mail à : doudouatwork@terrafemina.com. Le papa dont la photo sera élue la plus originale se verra décerné le titre de Working Dad 2013.

VOIR AUSSI
Working Dads : paroles de papas hyper impliqués et débordés

Un père sur deux est tenté par le télétravail

Patrons et papas : comment font-ils pour concilier ?

Plus d'actu sur : Working Dads

Au Danemark, une campagne encourage les papas à prendre un congé parental
Smelfie : le selfie des working dads qui changent les couches de leur bambin
Benoît Hamon, un working dad fou de ses enfants au ministère de l’Education de Valls
Dans l'actu