Embauche : la pauvreté, nouveau facteur discriminant ?

Embauche : la pauvreté, nouveau facteur discriminant ?
Embauche : la pauvreté, nouveau facteur discriminant ?
La précarité sociale ne figure pas parmi les critères de discrimination à l'embauche interdits par la loi. Pourtant, les personnes pauvres ont 30% de chances en moins de décrocher un emploi que les autres : un testing scientifique a pu le prouver. À l'occasion de la journée mondiale du refus de la misère, ce jeudi 17 octobre, un livre blanc sur la discrimination des précaires a été remis à Claude Bartolone.
A lire aussi
Comment préparer un enfant à l'arrivée d'un petit nouveau ?
News essentielles
Comment préparer un enfant à l'arrivée d'un petit nouveau...


Discriminer quelqu'un pour sa religion, sa couleur de peau ou son orientation sexuelle est puni par la loi. En revanche, rien n'est stipulé sur la discrimination en fonction de la précarité sociale. Pourtant, d'après un testing scientifique orchestré par l'association ATD Quart Monde, la différence de traitement sur ce dernier critère est une réalité. « Dans le contexte actuel de crise, les idées reçues véhiculées sur les personnes qui subissent la pauvreté et le mépris qu'elles inspirent, peuvent mener au fait qu'on prend les gens pour des incapables dans certains domaines », dénonce l'association par communiqué.

>> À lire : Discrimination à l'embauche, quels sont vos droits ? <<

Un écart de trente points entre CV précaires et CV référent

Pour vérifier ces suppositions, un autre testing avait déjà opposé des CV où l'adresse du candidat était en zone urbaine sensible (ZUS) ou non. Le taux de réponse positive était supérieur pour les personnes logeant dans des quartiers favorisés : 11,8% réponses positives pour les candidats hors-ZUS, contre 7,3% pour les candidats issus d'une ZUS. ATD Quart Monde, en partenariat avec le cabinet ISM CORUM, est allé plus loin, afin de tester deux nouveaux signaux associés à la précarité : le premier est de faire figurer sur le CV une adresse en centre d'hébergement et de réinsertion sociale, l'autre est, dans la partie « Expériences », un passage par une entreprise d'insertion. 1 440 CV ont été envoyés d'avril à juillet 2013 en Île-de-France, à Bordeaux, à Caen, à Grenoble, à Nice et à Strasbourg. Le candidat de référence reçoit une proposition d'entretien dans 83,1% des cas, contre 53% des cas pour les CV ayant des caractéristiques de précarité.

>> À lire aussi Parcours atypiques : n'ayez plus peur de votre CV <<

Ce jeudi, un livre blanc sera remis à Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale. Une date symbolique, puisque le 17 octobre est la Journée mondiale du refus de la misère. Une pétition, lancée par une quarantaine d'organisations, a également été mise en ligne afin que la discrimination pour cause de précarité sociale soit enfin reconnue. À signer sur www.jeneveuxplus.org.

VOIR AUSSI

Une "bonne" adresse sur un CV peut tripler les chances de décrocher un entretien
Un guide pratique pour lutter contre les discriminations au travail
Discrimination au travail : un Français sur trois s'en dit victime, les femmes en tête