Parcours atypiques : n’ayez plus peur de votre CV

Parcours atypiques : n’ayez plus peur de votre CV
Parcours atypiques : n’ayez plus peur de votre CV

Pas facile de valoriser son expérience professionnelle lorsqu'on a un parcours atypique. Pourtant, ce type de carrière peut aussi être un atout pour vous. Il vous suffit de savoir le justifier. Explications.

A lire aussi


Le marché du travail se métamorphose à grande vitesse. Le chômage atteint des records alors que des millions d’offres d’emplois attendent preneurs.  Pourquoi ? Une des causes, sans faire de généralité est que, certains recruteurs ont des avis très arrêtés sur le profil des candidats et ne veulent pas s’engager avec des personnes ayant des parcours dits atypiques.

Thomas Grimaux, fondateur du site parcoursatypique.com, en a fait l’amère expérience. Détenteur d'un master de communication, il a été correspondant de guerre pendant quinze ans, concepteur de dossiers de presse et éditeur. Une carrière professionnelle très variée qui pourtant rebutait les employeurs lorsqu'ils découvraient son CV. Comme une revanche, le mayennais (Pays de la Loire) décide de créer le premier site d’offres d’emplois dédiées aux parcours atypiques : « nous, on met en avant la personne dans sa globalité. Le CV ne passe pas avant tout. On s’intéresse au parcours professionnel mais aussi à la qualité humaine. »

Assumez votre parcours atypique


Si vous avez la chance d’être contacté par une entreprise, ne gâchez pas tout. Soyez honnête. Vous avez cessé de travailler pendant quelques années, par choix ou non, n’essayez pas de le cacher ou de mentir. « Bien sûr, quand on voit des trous sur un CV, l’employeur a peur. Mais si le candidat explique ses ruptures, alors le recruteur comprend qu’il y a une logique, qui peut devenir un atout », conseille Thomas Grimaux.

Préparez-vous à l'entretien d'embauche

Deuxième avis, préparez-vous avant l’entretien. « Renseignez-vous sur l’entreprise. Il faut que vous sachiez où vous mettez les pieds et si l’emploi proposé est proche de vos attentes. » Et si le poste vous satisfait. Alors imposez-vous. Transformez votre CV en dents de scie et votre expérience en atouts pour l’employeur. Sachez-le, l’entretien est aussi important pour vous que pour le recruteur : « Montrez votre motivation et expliquez pourquoi c’est vous qui correspondez le mieux à ce poste », ajoute le fondateur de parcoursatypique.com.

Les stratégies à adopter pour parler de votre expérience professionnelle


-   Vous avez été expatrié à l’étranger, pendant quelques années, pour travailler dans un organisme humanitaire :

« Vous devez insister sur le fait que vous avez été confronté à des situations très difficiles et que par conséquent, vous êtes plus résistant au stress. Vous pouvez aussi jouer sur votre capacité à vous adapter au sein de sociétés et cultures différentes », préconise Thomas Grimaux.


-    A 40-50 ans, vous avez perdu votre emploi :

« Positionnez-vous comme quelqu’un qui a envie d’apprendre, de transmettre aux plus jeunes. Les entreprises ont besoin de personnes pour aider à la formation du personnel. »

-   Vous êtes une personne autodidacte :

Tout ce que vous devez savoir, vous l’apprenez par vous-même : « Montrez que vous êtes une personne qui a une forte volonté de faire, et une grande ouverture d’esprit. Insistez sur le fait que vous savez travailler seul, c’est un grand plus pour l’entreprise. »

-   Vous êtes maman d’un ou plusieurs enfants. Après un long congé maternité, vous souhaitez revenir dans le monde du travail :

« Si, pour vous, arrêter le travail pour élever ses enfants est une valeur, assumez votre choix. Ce n’est pas une honte. Expliquez que vous en aviez assez de changer les couches, que maintenant vous êtes prête et plus motivée que jamais pour retrouver un bureau. C’est cela que les recruteurs veulent entendre », conclut le fondateur de parcoursatypique.com.

En savoir plus : parcoursatypique.com est un site inédit d’emploi gratuit. L’objectif est de présenter à des entreprises, des personnalités avec des qualités humaines plutôt que des clones. Et pour ce faire, le candidat peut s’inscrire sur le site, déposer un CV, une lettre de motivation et peut dessiner sa personnalité à l’aide d’une vingtaine de mots clés (dynamique, ambition, rigueur, loyauté…). Pour valoriser ces mots sur le profil, le candidat peut leur attribuer des coefficients d’importance allant de 50 à 10. Sachez aussi que le recruteur n’a pas accès aux coordonnées du candidat. C’est à ce dernier de lui communiquer après un premier contact via le site.

Stéphanie Marin

Allez Plus Loin :
J'envoie mon CV par mail
Trouver un job sur internet
8 questions que le recruteur n'a pas le droit de vous poser en entretien
Entretien : 5 infos à cacher au recruteur