Réforme des retraites : ce qui change pour les femmes

Réforme des retraites : ce qui change pour les femmes
Réforme des retraites : ce qui change pour les femmes
Le Parlement a adopté définitivement mercredi soir la réforme des retraites. Un texte dont s'est félicité Jean-Marc Ayrault arguant qu'il allait « sauver notre système de retraite » et mettre « fin à de nombreuses injustices », notamment envers les femmes. Quelles sont ces mesures ? On fait le point.
A lire aussi


La réforme des retraites a été adoptée mercredi soir à l’Assemblée nationale plus largement qu’en première lecture. Un texte dont Jean-Marc Ayrault s’est dit « très fier », mercredi. Son objectif ? Combler le déficit de 20 milliards d'euros des régimes de retraite à l'horizon 2020.

Ainsi cette réforme prévoit notamment l'allongement progressif de la durée de cotisation jusqu'à 43 ans (soit 172 trimestres) entre 2020 et 2035. Mais aussi, la hausse des cotisations vieillesse (qui met à contribution les entreprises et les salariés) : celles-ci augmenteront progressivement jusqu’en 2017 de 0,15 point en 2014 et de 0,05 point les années suivantes. Autre mesure phare de la réforme : la création d’un compte pénibilité à partir du 1er janvier 2015. Celui-ci permettra de cumuler des points qui pourront ensuite être utilisés en partie pour une formation professionnelle, mais qui donneront aussi droit à un temps partiels payé à plein temps ou à une retraite anticipée. Par ailleurs, les pensions verront leur revalorisation repoussée au 1er octobre au lieu du 1er avril. Enfin, la prise en compte des stages, le rachat de trimestres des années d'études sont prévues dans la réforme.

Mais pour Jean-Marc Ayrault, ce texte met aussi « fin à de nombreuses injustices, touchant les jeunes et les temps partiels, qui concernent beaucoup de femmes : nous avons fait reculer les inégalités entre hommes et femmes », a-t-il ainsi déclaré aux journalistes présents mercredi dans la salle des quatre colonnes de l'Assemblée nationale. Quelles mesures bénéficieront donc aux femmes ?

Temps partiels

Les temps partiels, postes très majoritairement occupés par des femmes (82%), bénéficieront d’un meilleur soutien. Il faudra désormais cotiser l'équivalent de 150 heures de smic (soit un tiers temps) pour valider un trimestre, contre 200 heures actuellement.

Maternité

Les femmes verront l’ensemble de leurs trimestres de congés maternités pris en compte dans le calcul de la retraite. Une mesure qui bénéficiera notamment aux femmes déjà mères de deux enfants ou ayant une grossesse multiple dont les congés maternité atteignent six mois et plus et qui ne validaient jusqu’alors qu’un seul trimestre. Mais ce texte permettra aussi aux femmes ayant commencé à travailler tôt de prétendre à un départ anticipée « carrières longues ».

Conjoints collaborateurs et aidants familiaux

Les conjoints collaborateurs (encore très majoritairement des femmes) des artisans, des commerçants et des agriculteurs pourront adhérer à l’assurance volontaire vieillesse pour compléter leurs droits à la retraite. Les aidants familiaux (des femmes là encore à 70%) se verront supprimer de la condition de ressources pour bénéficier de l’affiliation gratuite à l’allocation vieillesse des parents au foyer, qui permet de valider gratuitement des trimestres.

Minimum vieillesse

Les bénéficiaires du minimum vieillesse, majoritairement des femmes, continueront à voir leur pension revalorisée au 1er avril de chaque année et non au 1er octobre comme le prévoit la réforme pour les autres retraités.

VOIR AUSSI

Réforme des retraites 2013 : un bon cru pour les femmes ?
Le boom des mamies-sitters
Réforme des retraites : les stages bientôt pris en compte ?
Retraites : une mesure supprimée par erreur par des députés socialistes

Plus d'actu sur : Tout sur la retraite

Comment partir en retraite à 33 ans ? Ce couple a trouvé la solution
Envoyé Spécial : "Portugal, le nouveau paradis des retraités français ?" sur France 2 Replay
Tout savoir sur le cumul emploi-retraite