Travailler fait grossir, c'est officiel

Travailler fait grossir, c'est officiel
Travailler fait grossir, c'est officiel
Entre la pause-café, les anniversaires/naissances/départs de vos collègues, et les pics de stress à répétition, travailler pourrait bien s'avérer fatal pour votre ligne. Selon une étude I love my diet coach/Viadeo publiée ce vendredi et révélée par Le Parisien, 63% des salariés estiment que leur activité professionnelle à une mauvaise influence sur leur hygiène de vie.
A lire aussi


Le bureau est un terrain hostile à notre ligne. Selon une étude I love my diet coach/Viadeo publiée ce vendredi et révélée par Le Parisien, 63% des salariés estiment que leur activité professionnelle a une mauvaise influence sur leur hygiène de vie. Et pour cause, entre les pots de départ, de naissance et les pics de stress, travailler est devenu fatal pour la ligne des salariés. La preuve : la moitié des sondés a constaté une prise de poids consécutive à leur embauche.

>> Dis-moi quel est ton métier, je te dirai combien de calories tu dépenses <<

6 salariés sur 10 restent assis 4 à 8 heures par jour

Et selon la nutritionniste Maïa Baudelaire, citée par le quotidien, la crise n’aurait pas arrangé la situation : « La mauvaise hygiène de vie s’est accentuée parce que les salariés ont peur de perdre leur emploi et vivent de plus en plus au bureau, vissés à leur chaise ». Et en effet, selon l’étude Viadeo, 62% des sondés restent assis entre 4 et 8 heures par jour. Et quand ils se lèvent, 28% des sondés vont déjeuner à l’extérieur souvent trop vite ou trop gras avant de se jeter dans l’après-midi (plus de la moitié des sondés) sur le distributeur à sucreries.

>> Grignoter au bureau : comment craquer sans culpabiliser ? <<

La solution ? Partir plus tôt et faire du sport au bureau. Et l’idée pourrait bien séduire votre entreprise, car selon Wulfran Devauchelle, consultant chez Kurt Salmon cité par Le Parisien, « la pratique sportive des salariés ferait baisser de 30 à 40% l’absentéisme et le turnover chute de 25% ». A bon entendeur…