L'intimité au travail, ce n'est pas du luxe !

L'intimité au travail, ce n'est pas du luxe !
L'intimité au travail, ce n'est pas du luxe !
Selon une étude internationale réalisée par Steelcase, spécialiste de l'aménagement de bureaux, l'impossibilité de s'isoler au travail serait la source n°1 de mécontentement des salariés. Or, l'étude montre aussi le lien étroit entre intimité et bien-être au bureau.
A lire aussi
"Le boulot qui cache la forêt" : peut-on réellement être heureux au travail ?
News essentielles
"Le boulot qui cache la forêt" : peut-on réellement être...


Avoir la possibilité de se retrancher dans sa bulle au travail pour se ressourcer, ou tout simplement avancer sur les dossiers sans être constamment assailli par les bruits de ses collègues serait-il devenu utopique ? Alors que les open space remplacent progressivement les espaces de travail clos, les salariés sont de plus en plus demandeurs d'intimité sur leur lieu de travail, révèle une étude. Menée dans 14 pays différents auprès de plus de 10 000 salariés par Ipsos pour le spécialiste de l'aménagement de bureau Steelcase, elle met en lumière les nouveaux enjeux liés à nos espaces de travail : rapprocher toujours plus salariés dans un souci de cohésion et d'entente des équipes, tout en permettant à chacun de jouir quand il le souhaite de moments de répit, propices à la concentration et au travail.

Les Français, champions de l'insatisfaction au travail

Pour autant, on ne peut pas dire que les salariés se sentent épanouis au bureau. Selon l'étude Steelcase, 31% des salariés interrogés ne sont pas ou pas du tout satisfaits de leur environnement de travail. Leurs motifs d'insatisfaction principaux ? Pour 35%, c'est le fait de travailler en open space ; pour 68%, c'est le sentiment d'isolement dans le bureau et le fait de ne pas pouvoir choisir son espace de travail.

Source : Ipsos/Steelcase

Et ce ne sont pas les Français qui risquent d'inverser la tendance. Ne dérogeant pas à leur réputation d'éternels grincheux, ce sont 43% des salariés français qui se disent insatisfaits par leur espace de travail. C'est 20% de plus qu'aux États-Unis (23%), et 15% de plus qu'en Allemagne (28%).

Pourtant, les Français continent dans leur grande majorité (37%) à travailler dans des bureaux fermés, et ils ne sont que 24% à être en open space. À titre de comparaison, c'est deux fois moins que les Britanniques (49%). Considérés comme laids (14%), froids (20%), impersonnels (27%), mais surtout stressants (45%) les open space n'ont en tout cas pas la cote auprès des salariés interrogés.

L'intimité au travail, un luxe pour 1 salarié sur 2

Surtout, l'étude Ipsos/Steele prouve que l'intimité au bureau tient de plus en plus du mythe pour les salariés : seule la moitié d'entre eux (54%) estime qu'elle a la possibilité et les conditions nécessaires pour se concentrer (44% chez les Français).

Source : Ipsos/Steelcase

Et le fait d'avoir un seul et même espace de travail pour à la fois boucler ses dossiers urgents, organiser ses réunions et passer des coups de fil n'aide pas à la concentration. D'après l'étude, très peu de collaborateurs (22%) ont la possibilité de choisir leur espace de travail ainsi que leur mobilier. C'est pourtant un enjeu important car cela semble avoir un fort impact sur leur ressenti par rapport à leur environnement de travail.

Il existe pourtant des aménagements possibles des environnements de travail qui influeraient sur le sentiment de bien-être des salarié, et donc sur leur engagement au sein de l'entreprise : les pièces où il est possible de s'isoler sont notamment plébiscitées par 76% des sondés. L'accès à des zones ou à des programmes sportifs (74%), ainsi qu'à des zones de repos (73%), ou les postes de travail pour travailleurs mobiles (74%) remportent aussi l'adhésion.

>> Aménagement et déco de bureau : et si ça changeait tout ? <<