Luc Chatel : « l'Éducation nationale est le premier recruteur de France »

Luc Chatel : « l'Éducation nationale est le premier recruteur de France »
Luc Chatel : « l'Éducation nationale est le premier recruteur de France »
Un mois après la campagne choc de l'Éducation nationale annonçant le recrutement de 17 000 personnes, le ministre Luc Chatel vante le bilan encourageant de cette initiative très critiquée. En effet, 69 000 candidats auraient manifesté leur intérêt pour le métier d'enseignant lors des derniers concours.
A lire aussi
A quand une femme présidente de l'Assemblée nationale ?
News essentielles
A quand une femme présidente de l'Assemblée nationale ?


Alors que depuis plusieurs mois, le non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux à la rentrée 2011 provoque la colère des syndicats enseignants, le gouvernement annonçait, en juin dernier, le recrutement de 17 000 personnes pour l’école.
Un mois après cette surprenante campagne, le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, se félicite de ses retombées dans les colonnes du Parisien. Et pour cause, 69 000 candidats se seraient présentés aux concours pour devenir professeur.
Vantant un bilan « encourageant », le ministre précise que « le nombre d’inscriptions a augmenté de près de 7 % par rapport à l’année dernière. Les candidats au concours de l’agrégation sont 11 % de plus et ceux pour le Capes externe 5 %. Seul le premier degré, 42 000 inscrits contre 43 000 en 2010, attire légèrement moins de candidats. »
Et si cette initiative fut fortement critiquée, Luc Chatel la justifie par la nécessité « de rappeler que l’Éducation nationale est le premier employeur de France, mais aussi le premier recruteur du pays ». De grands groupes mettent en avant le recrutement de 1 000 ou 3 000 personnes, nous, ce sont 17 000, dont 80 % de postes de titulaires pour des emplois assurés tout au long d’une vie, pas de jobs précaires ».

Crédit photo : Valueline

VOIR AUSSI

Éducation : des postes d'enseignants non pourvus à la rentrée 2011
Véronique, prof de maths
Éducation : recruter les professeurs remplaçants via Pôle emploi
Vers une suppression des concours enseignants ?