Création d'entreprise : comment rebondir après un premier échec ?

Création d'entreprise : comment rebondir après un premier échec ?
Création d'entreprise : comment rebondir après un premier échec ?

Vous avez déjà tenté l’expérience de la création d’entreprise... mais un jour, comme 40 à 50 000 entrepreneurs chaque année, vous avez dû mettre la clé sous la porte. Comment rebondir après ce qu’il est difficile de ne pas prendre comme un échec ? Terrafemina vous propose quelques pistes.

A lire aussi
Une Argentine de 11 ans violée subit une césarienne après un refus de l'avorter
News essentielles
Une Argentine de 11 ans violée subit une césarienne après...

Cédants et Repreneurs d’Affaires (CRA)

Former et parrainer des repreneurs, futurs patrons de PME ; accompagner les cédants dans la transmission de leur entreprise ;  mettre en commun l’offre et la demande ; proposer un service professionnel et adapté aux spécificités de la reprise/cessions d’entreprise...  tels sont les objectifs du CRA. Avec 170 bénévoles répartis sur près de 70 délégations nationales, le CRA accompagne en permanence près de 1 500 repreneurs et est à l’origine d’environ 2 000 transmissions d’entreprises depuis sa création, il y a une vingtaine d’années.

Si l'aventure vous tente, voici 6 conseils pour reprendre une entreprise

Re-créer

L’association Re-créer propose aux chefs d’entreprise de les aider à identifier les signes précurseurs de la crise ou à les orienter au moment où surviennent les premières difficultés afin d’éviter le dépôt de bilan. Son rôle consiste également à accompagner les chefs d’entreprise dans la gestion de l’après dépôt de bilan. Re-créer propose notamment des ateliers « rebondir » ou « prévention », la publication de guides pratiques et participe à un effort de sensibilisation par une action de lobbying et de diffusion des bonnes pratiques.

>> Congé pour création ou reprise d'entreprise : comment ça marche ? <<

L’observatoire de la franchise

Pour celles qui ne souhaitent plus retourner vers le salariat classique mais sont échaudées par une expérience entrepreneuriale malheureuse, la franchise peut être une solution intéressante : elle permet d’être son propre patron, tout en s’appuyant sur une structure et une marque existantes.

L’observatoire de la franchise, portail complet recensant outils, informations pratiques et présentations de réseaux de franchise, propose en outre un dossier spécial « entreprendre au féminin ».

VOIR AUSSI

Quelles sont les aides pour m'aider à créer ma boîte ?
Les 8 grandes étapes pour lancer son activité

Création d'entreprise : comment s'associer sans s'entretuer

Reconversion professionnelle : 7 étapes-clés pour changer de métier