Métier couture : mécanicienne modèle

Métier couture : mécanicienne modèle
Métier couture : mécanicienne modèle

Dans le monde de la confection, de multiples emplois s’y côtoient : équipe retail, merchandiseur, concepteur, retoucheur… Connaissez-vous celui de mécanicienne modèle ? Kalanian, membre de la communauté Terrafemina, nous présente son métier.

A lire aussi

MON METIER

Depuis combien de temps travaillez-vous ?
41 ans

Expliquez-nous votre métier en quelques phrases
Je travaille en équipe avec la styliste et la modéliste. A partir d'un croquis, je monte le prototype, coupé par mes soins, qui doit être parfaitement repassé et essayé par un mannequin en plastique puis par une vraie personne. Je veille au bon montage du vêtement pour que les entrepreneurs et la fabrication ne rencontrent pas de problèmes par la suite. Je calcule également le temps de montage et le prix de façon, que l'on donnera à l'entrepreneur car ces pièces seront montées par centaines. Je participe aussi à la réalisation des styles des vêtements.

Pourquoi avez-vous voulu faire ce métier ?
Quand j'étais petite, une couturière venait à la maison pour faire sur mesure les vêtements de ma mère pour chaque saison. Cela m'a donné envie de faire de la couture. Je prenais des bouts de tissu que je cousais ensemble. J'aime le fait de partir d'un dessin pour en faire quelque chose de réel, que l'on peut toucher, et porter.

Quelle est votre formation de départ ?
J'ai fait un BEPC de couture sur 2 ans. Par la suite j'ai continué à apprendre "sur le tas", j'ai donc évolué toute seule par mes propres expériences. Au début, je travaillais à la pièce, puis je me suis rendue compte que je savais faire beaucoup de choses, alors j'ai décidé de devenir mécanicienne modèle.

Le futur, comment voyez-vous votre carrière évoluer ?
Je n'ai plus de futur dans cette profession, car à mon âge (57 ans), la retraire approche à grand pas. J'espère finir dans la même société qu'aujourd'hui, mais je pense que même à la retraire je continuerai à faire des vêtements pour moi-même et pour ma famille.

Est-ce que vous avez déjà été au chômage ?
Oui plusieurs fois. En moyenne pendant 6 mois. Il y a quelques années c'était facile de retrouver du travail, mais plus maintenant, car avec l'arrivée des chinois dans le textile, nous sommes dépassés par leur prix très bas, en conséquence de la mauvaise qualité de leurs tissus. Nous gardons cependant un certain prestige dans le choix de nos tissus, et de nos modèles, que nous n'hésitons pas à accessoiriser, pour mettre le produit en valeur, et ainsi toucher une clientèle plus haut de gamme.

Vous avez des enfants ? J'ai 3 enfants. Vous êtes-vous arrêtée pour eux ? Seriez-vous contente si l’un d’eux voulait faire votre métier ? Je ne me suis arrêtée que pour la dernière pendant 3 ans, car étant donné que je suis tombée enceinte alors que la société pour laquelle je travaillais avait fait faillite, j'en ai profité pour prendre 3 ans de congé parental, puis j'ai retrouvé facilement du travail. Je serais contente si l'un de mes enfants voulait faire le même métier que moi, mais je préférerais un grade au dessus, car c'est vrai que c'est un métier fatiguant. Etre 8 heures assise par jour cause des séquelles au dos, aux genoux, on a de l'arthrose, et souvent des hernies discales.

MES JOURNEES

Le matin, vous êtes plutôt pressée le ventre vide ou organisation chronométrée ?

Le matin, c'est plutôt organisation mais calmement. Je me lève à 7h, je prends tranquillement mon petit-déjeuner. Je me prépare en 30 minutes.

Comment allez-vous au boulot ? À quelle heure ?

Je pars de la maison à 8h15, je commence à 9h, et j'y vais en bus et métro.

Comment se déroule votre journée ? Avez-vous un programme type, ou au contraire toutes vos journées sont-elles différentes ?

Mes journées sont généralement identiques mais selon la difficulté des matières à travailler, selon l'essayage, s'il faut recommencer à cause du tissu, mes journées sont différentes malgré tout. Beaucoup de paramètres entrent en compte dans la réalisation d'un vêtement ( l'extension du tissu, la légèreté...)

La journée, vous êtes plutôt tailleur strict ou tenue casual ?

Je suis en tenue casual, j'aime être à l'aise tout en restant coquette, car nous recevons parfois des clients dans notre bureau de style.

Et le midi, c’est pause équilibrée ou sandwich sur le pouce ? En profitez-vous pour faire d’autres activités ?
Le midi je mange à mon bureau, sur ma machine. Nous avons un micro-onde et j'amène à manger. J'ai une pose d'une heure. Parfois je mange en 30 minutes et je sors me promener dans le quartier très animé du sentier.

À quelle heure arrêtez-vous de travailler ? Et à ce moment-là, quelles sont vos premières préoccupations ?

Je termine à 18h. Mes préoccupations ont maintenant changé, car mes enfants ne vivent plus avec moi, je suis donc moins stressée, j'ai le temps de me balader le soir, de me détendre.

MES CONSEILS

Quels conseils donneriez-vous à une femme qui voudrait faire votre métier ?

Il faut vraiment aimer ce métier pour être mécanicienne modèle. Il faut être motivée et savoir travailler en équipe. La passion est un atout, tout comme le goût pour la création. La patience doit être une vertu de la mécanicienne modèle car il faut souvent recommencer un vêtement plusieurs fois.

Quelles sont vos astuces pour être en forme toute la journée ?

Il est important d'avoir une bonne ambiance au travail. Il faut apprécier ses collègues. Je fais une heure de marche tout les soirs aussi.

VOIR AUSSI

Découvrez le métier de modéliste-styliste

Rencontrez Mélissa, styliste