Coupe Davis 2011 : la France est dans l’impasse

Coupe Davis 2011 : la France est dans l’impasse
Coupe Davis 2011 : la France est dans l’impasse
Dans cette photo : Richard Gasquet
Entre les forfaits des joueurs et les mésententes avec les entraîneurs, la France n’est pas en meilleure forme pour affronter l’Autriche au premier tour de la coupe Davis.
A lire aussi

Après Jo-Wilfried Tsonga, qui souffre d’une hernie inguinale et Gael Monfils, blessé au poignet gauche, c’est Richard Gasquet qui a annoncé qu’il ne participerait pas au premier tour de la Coupe Davis, qui opposera la France à l’Autriche.

Le sort est donc entre les mains de Jérémy Chardy, appelé en renfort, épaulé par Michaël Llodra, Julien Benneteau et Gilles Simon.

Tous ces désistements s’accompagnent également de règlements de comptes avec les entraîneurs, signe d’un malaise naissant au sein de l’équipe de France de Tennis.

C’est le joueur Gilles Simon qui a rendu publique les tensions qui existaient au sein de l’équipe, lors d’une interview sans concessions au magazine l’Equipe, suite à la « discussion franche » entre le sélectionneur Guy Forget et lui-même à l’Open d’Australie.

Le tennisman remet notamment en cause les choix tactiques de Guy Forget, et souligne leurs divergences d’opinion : « Guy a une vision d’action et je joue plus en réaction. Guy était un attaquant. Il a gagné la Coupe Davis et Bercy en attaquant. Donc ça, c’est sa perception du jeu ».

Il critique également l’ambiance qui règne au sein de la sélection : « J’arrive en sélection dans l’idée qu’il faut absolument se plier aux règles. Et qu’est-ce que je vois ? Je vois que chacun arrive à l’heure qu’il veut. Quand tu vois que t’es le seul à faire ça, ça ne peut plus marcher."

Il menace même de quitter le groupe si le mode de fonctionnement reste le même : « Si le mode de fonctionnement de l'équipe reste le même que ces dernières années, je n'y vais plus ».

Par ailleurs, le joueur ne se remet pas du choix de Guy Forget d’avoir sélectionné Llodra en finale de la Coupe Davis alors que, selon Gilles Simon, « il fallait envoyer celui qui avait le plus de chances de gagner », en l’occurrence Gilles Simon.

Fort heureusement, le joueur assure qu’il sera bel et bien présent au premier tour de la Coupe Davis, et qu’il « donnera tout ».