11 opérations de chirurgie esthétique insolites (et insoupçonnées)

11 opérations de chirurgie esthétique insolites (et insoupçonnées)
11 opérations de chirurgie esthétique insolites (et insoupçonnées)
Dans cette photo : Michelle Obama
Vous avez sans doute l’œil pour reconnaître une poitrine siliconée ou un visage tiré au lifting, mais saurez-vous repérer sur la plage celle qui s’est faite liposucer le dos, refaire les bras ou remodeler des parties plus intimes… La chirurgie esthétique se fait discrète pour remédier à tous les complexes féminins, faute de pouvoir les guérir tout à fait.
A lire aussi
Chirurgie esthétique : une Ukrainienne donne vie à Barbie
femmes
Chirurgie esthétique : une Ukrainienne donne vie à Barbie

La mâchoire

C’est en Corée du Sud que la chirurgie de la mâchoire se banalise dangereusement. Pour obtenir un visage sculpté en V, les jeunes Coréennes seraient prêtes à passer sur le billard pour une opération risquée et qui laisse des séquelles une fois sur deux. 

Le menton

Aux États-Unis, ce sont plutôt les femmes qui approchent la cinquantaine qui rêvent d’un menton bien net et bien dessiné, plutôt carré, un signe de jeunesse et d’autorité... Appelée « chinplant », l’augmentation du menton serait en plein essor Outre-Atlantique avec 71% d’interventions en plus entre 2010 et 2011. 

L’arrière des bras

On l’appelle le « double goodbye » et dans les salles de sport les coachs et profs de Pilates en ont fait leur pire ennemi : le gras derrière les bras est aussi le cauchemar de milliers d’Américaines, qui ont foncé chez leur chirurgien esthétique (+ 4000% d’interventions depuis 2000) après avoir bavé devant les bras parfaitement fuselés de leur première dame : Michelle Obama.

Les sourcils

Exit les sourcils taillés ultra fins ou dessinés au crayon, on veut toutes des sourcils bien denses et bien fournis, mais à quel prix ? Pour les plus téméraires, il est désormais possible de subir une greffe de poils de jambes pour renflouer les sourcils. Le point noir : attention à la repousse… 

Les lignes de la main

Ne pas juger les personnes superstitieuses, même lorsqu’elles vont beaucoup trop loin. De plus en plus de Japonais succomberaient à une nouvelle tendance : la chirurgie « plastique » des lignes de la main pour modifier chance, amour et finances dans sa vie. Quand on a tout essayé pour faire tourner la roue…

Les tétons

Certaines les ont très foncés, d’autres d’un rose presque transparent. Avec le tittooing, les Anglaises s’octroient depuis peu le droit de changer la teinte de leurs tétons. Il s’agit d’une technique de tatouage semi-permanent du mamelon, auparavant utilisée seulement en chirurgie réparatrice. Par la même occasion, elles en profitent pour réduire la taille, non pas de leur poitrine, mais de leurs tétons, de l’aréole précisément. Cette zone pigmentée du mamelon, qui a tendance à s’étendre avec l’âge ou sous l’effet de l’allaitement, peut être réduite via une opération plutôt simple mais pas sans conséquences.

Le dos

On ne le regarde pas assez sans doute, mais certaines équilibristes sont obsédées par le petit bourrelet qu’elles voient passer au-dessus de leur soutien-gorge. Un nouvel acte de chirurgie esthétique est né récemment, appelé « Bra Strap Lipo », autrement dit, une liposuccion du dos, qui consiste à retirer l'amas graisseux dorsal, à hauteur de l'attache du soutien-gorge.

À lire >> Chirurgie esthétique : 4 questions à se poser avant de sauter le pas <<

Le sexe

À force d’exhiber des sexes de type pré-pubères, le cinéma X n’est-il pas responsable d’un complexe répandu parmi les femmes et en particulier chez les plus jeunes filles ? La chirurgie esthétique leur permet de réduire la taille de leurs grandes lèvres et petites lèvres (labioplastie et nymphoplastie), de façon à ressembler au plus près à ce qu’elles croient être la norme ou la jeunesse…

L’entre-cuisses

La chirurgie esthétique ne devrait pas tarder à s’attaquer à cette nouvelle et dangereuse obsession des ados : le thigh gap. En effet cette nouvelle mode consacre les jeunes filles qui présentent un espace visible entre les cuisses, prenant pour modèles des clichés de mannequins ultra-minces (et/ou photoshopées).


Le fessier augmenté

Contre toute attente, là où les Françaises passent des heures à la gym pour réduire la taille de leurs fessiers, on observe aux États-Unis une croissance fulgurante des demandes de « butt enhancement », une opération pour se faire grossir les fesses. Une influence clairement brésilienne, qu’on peut saluer puisqu’elle remet les courbes à l’honneur. 

Les mollets

Cette lubie concerne plutôt les hommes, complexés pour certains par leurs mollets de coqs, peu virils. C’est au Brésil, patrie de la chirurgie esthétique, qu’on relève une forte demande pour ce type d’opérations : après l’implant de silicone dans le thorax, les implants de mollets sont deuxièmes sur la liste des interventions les plus demandées.


VOIR AUSSI

Recette d'été : tomates farcies à la brousse et à la tapenade
Quelle bouteille pour quelle occasion : choisir son vin sans se rater
Paris Plages : où bronzer à Paris à part sur les quais de Seine ?