Sport, alimentation, régime : cinq idées reçues démontées par Erwann Menthéour

Sport, alimentation, régime : cinq idées reçues démontées par Erwann Menthéour
Sport, alimentation, régime : cinq idées reçues démontées par Erwann Menthéour
Faut-il vraiment éviter de manger entre les repas ? Comment avoir un ventre plat ? Le gras est-il vraiment mauvais pour la ligne ? Autant de questions auxquelles l'ancien coureur cycliste Erwann Menthéour a décidé de répondre en ce début d’année. Dans « Et si on arrêtait de mentir » (éditions Solar), le fondateur de la méthode Fitnext démonte une à une les idées reçues sur nos comportements alimentaires.
A lire aussi
3 idées reçues sur le cerveau des femmes qui renforcent les clichés
News essentielles
3 idées reçues sur le cerveau des femmes qui renforcent...


Parce que les idées reçues en matière de nutrition, d'alimentation et de santé sont nombreuses, Erwann Menthéour, ancien coureur cycliste désormais coach sportif, vient de publier, aux éditions Solar, Et si on arrêtait de mentir. Un ouvrage à travers lequel il rétablit, page après page, la vérité sur le grignotage, la viande blanche ou encore la cellulite. Autant de révélations bienvenues après les excès des fêtes de fin d'années et qu'il a accepté de détailler. Explications.


Idée reçue n°1 : il ne faut pas manger entre les repas

Les explications d'Erwann Menthéour : « Plus on écarte les repas, plus le corps fait des réserves en prévision d'une éventuelle famine », annonce d'emblée Erwann Menthéour. En effet, au fil de son évolution, l'organisme a mis en place diverses stratégies de survie, dont un mécanisme de stockage des graisses, visant à faire face à d'éventuelles privations. « Priver son organisme de nourriture alors qu'il vous signale qu'il en a besoin l'encourage à mettre en réserve ce que vous lui donnerez au repas suivant, au cas où. C'est particulièrement le cas pour les femmes », prévient-il. Autre bonne raison de grignoter lorsqu'on en ressent le besoin : éviter de se mettre à table avec un estomac frustré, ce qui incite à manger trop vite et à se précipiter sur des aliments trop riches. « Quand, au beau milieu de l'après-midi, votre corps vous envoie le signale "J'ai faim" il vaut mieux l'écouter », tranche le coach sportif.


>> Comment nourrir correctement sa famille par Erwann Menthéour ? <<


D'une manière générale, il semblerait que l'organisme assimile mieux les petits apports alimentaires réguliers. Par ailleurs, multiplier les repas et petits en-cas aiderait à perdre du poids. Alimenté régulièrement, le corps comprendrait qu'il n'y a aucun risque de manque et donc aucune raison de stocker. Attention, il n'est pas question pour autant de grignoter des barres chocolatées tout au long de la journée. « Privilégiez deux en-cas à 10 heures et 16 heures au cours desquels vous pouvez vous offrir un thé vert, une poignée de fruits secs, un fruit ou deux carrés de chocolat noir. »


Idée reçue n°2 : La cellulite, impossible de s'en débarrasser

Les explications d'Erwann Menthéour : Bonne nouvelle mesdames, il est tout à fait possible de se débarrasser de la cellulite. « L'aspect peau d'orange qui obsède tant les femmes est dû à un ensemble de cellules graisseuses localisées au niveau des hanches, des cuisses, des fesses et des bras, et qui sont au maximum de leur capacité de remplissage. Cet excès de graisse provoque une mauvaise circulation sanguine et empêche l'évacuation des toxines. Finalement, la cellulite n'est donc ni plus ni moins qu'une réaction inflammatoire qui peut tout à fait disparaître. »


>> Anti-cellulite : les recettes qui fonctionnent vraiment <<


Mais alors que bon nombre d'entre nous pensent pouvoir venir à bout de notre peau d'orange à grand renfort de jogging, de vélo ou d'aquabike, Erwann Menthéour est formel : ces efforts resteront sans effet s'ils ne sont pas couplés à des séances de musculation. « Solliciter les zones où la cellulite s'épanouit nécessite de produire des efforts particuliers pour que s'enclenche le processus de déstockage des graisses », explique-t-il. Et d'ajouter : « Pour venir à bout de la cellulite, il faut bousculer son corps et faire travailler à la fois ses membres inférieurs (jambes, fessiers) et supérieurs (abdos, muscles des bras et du dos) ».


Idée reçue n°3 : Mieux vaut manger de la viande blanche que rouge

Les explications d'Erwann Menthéour : Ces trente dernières années, la consommation de viande rouge (steak ou filet de bœuf) des Français a notablement chuté au profit de la viande blanche. Pourtant, selon Erwann Menthéour, du point de vue de la toxicité pour l'organisme, la première n'est pas meilleure que la seconde. « Consommer trop de viande est nocif. Or, nous restons parmi les plus gros mangeurs de produits carnés en Europe, avec 96 kilos engloutis par adulte et par an. On le sait aujourd'hui, une surconsommation de viande a des impacts négatifs sur notre santé. Maladies cardiovasculaires, diabète, obésité, certains cancers : la courbe ascendante de ces pathologies a suivi celle de nos appétits carnivores, alors que nous ne sommes pas des carnivores ».


Idée reçue n°4 : Le gras, c'est mauvais pour la ligne et la santé

Les explications d'Erwann Menthéour : « Depuis plusieurs années, la chasse aux kilos se résume pour beaucoup à la traque des lipides : beurre, huile, fromage, crème, charcuterie », déplore Erwann Menthéour. Résultat, les Français ont tendance à écarter les lipides de leur alimentation. À tort. « D'un point de vue énergétique, nous en avons grand besoin. Nous en consommons pendant les activités physiques mais aussi quand nous sommes au repos. Les lipides sont en outre un carburant primordial lorsque l'on pratique des sports d'endurance », signale-t-il. Et de poursuivre : « Supprimer les graisses ne fait pas maigrir. Plusieurs études menées sur des patients obèses ont montré qu'une restriction radicale en lipides n'avait pas d'impact sur la perte de poids. C'est même le contraire ! La solution n'est pas de se priver inconsidérément d'aliments gras mais d'en consommer assez, au quotidien, pour couvrir ses dépenses énergétiques et ses besoins en oméga-6 et 3 ». Ainsi, si la quantité de gras consommé a une influence considérable sur l'organisme et la vie quotidienne, la qualité de ce gras est tout aussi fondamentale. Privilégier les bons acides gras doit donc être une priorité.


Idée reçue n°5 : Faire des abdos, c'est le secret d'un ventre plat

Les explications d'Erwann Menthéour : Les abdominaux sont composé de quatre muscles : le grand droit, le petit oblique, le grand oblique et le transverse. Ces muscles sont la clé de l'harmonie posturale et d'un bon maintien. « Toutefois, les fameux "crunchs" - cet exercice censé muscler les abdominaux - ne mobilisent en réalité que le grand droit, le muscle qui donne la fameuse tablette de chocolat. Problème, celui qui contribue à l'aspect du ventre est le transverse, qui se contracte quand on tousse. » Et pour le faire travailler, il n'y aurait pas plus efficace que le gainage. « L'un des exercices phares est "la planche" ». Par ailleurs, pour réussir à obtenir puis à conserver un ventre plat, il est également indispensable de s'occuper de ses intestins, de les assainir à l'aide d'une détox et d'adopter une alimentation équilibrée. « Finalement, travailler ses abdos et avoir un ventre plat nécessite 70% d'efforts sur l'alimentation et 30% d'exercices physiques. »


Et si on arrêtait de se mentir
est le quatrième ouvrage d'Erwann Menthéour, après La Méthode Fitnext : 40 jours pour prendre le contrôle de son corps paru en 2011, Secret défonce : Ma vérité sur le dopage (1999) et Re-naissance (2007). En mars prochain, il publiera chez Solar La Méthode Fitnext corrigée et augmentée.