Les infections nosocomiales responsables de 4200 décès annuels

Les infections nosocomiales responsables de 4200 décès annuels
Les infections nosocomiales responsables de 4200 décès annuels
Selon le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'Institut de Veille Sanitaire (InVS), les infections nosocomiales, appelées également infections associées aux soins, sont responsables de 4200 décès annuels dans les hôpitaux.
A lire aussi

Malgré les dispositions prises dans les hôpitaux pour éviter la transmission des microbes, comme la mise en place de solutions hydro-alcooliques devant les chambres des malades, les infections nosocomiales sont encore trop présentes dans les hôpitaux. D'après le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'Institut de Veille Sanitaire (InVS), ces infections associées aux soins (IAS) sont responsables de 4200 décès annuels, soit 2,8 % des décès hospitaliers.
En Europe, 5 à 10% des patients hospitalisés contractent une maladie nosocomiale. « Entre 20 et 30% des IAS seraient évitables par la mise en œuvre en routine de mesures de prévention connues », d'après les auteurs du bulletin, Jean-Claude Desenclos de l'InVS et Christian Brun-Buisson de l'hôpital Henri Mondor à Créteil.
Depuis les années 80, les infections nosocomiales sont en constante progression et sont dues de plus en plus à des bactéries résistantes aux antibiotiques.

Ces infections ne sévissent pas uniquement dans les hôpitaux. Les cabinets médicaux et les soins à domicile sont également touchés, mais ils ne répertorient pas les risques infectieux, déplore l'association de défense des victimes, Le Lien.

Géraldine Bachmann

VOIR AUSSI

Florence Gauté, pour des hôpitaux connectés au web
Maladies rares : le Téléthon va fabriquer des médicaments
Journée mondiale de la Santé : l’OMS veut lutter contre la résistance aux antibiotiques

L’INFO DES MEMBRES

Palmarès 2011 des hôpitaux, cliniques et centre de lutte contre le cancer