Les marques de bronzage sont-elles désormais hot ?

Les marques de bronzage sont-elles désormais hot ?
Les marques de bronzage sont-elles désormais hot ?
Dans cette photo : Rihanna
Les marques de bronzage font désormais la Une des magazines. Remettez votre bikini et soufflez, les « tan lines », c’est sexy.
A lire aussi
10 femmes badass qui ont marqué 2018
News essentielles
10 femmes badass qui ont marqué 2018


Quand on était petites, la marque de bronzage, c’était la classe. On soulevait l’élastique de sa culotte devant les copines à la rentrée et c’était à qui aurait le contraste le plus fou. Un peu plus tard, la marque de bronzage est vite devenue une sorte de MST d’été à ne surtout pas attraper. C’était la mode du maillot de bain triangle ET du bustier, deux vêtements géométriquement incompatibles, on bronzait donc en déplaçant son haut de maillot toutes les demi-heures avec grand soin pour ne pas choper les marques honnies ou on tombait carrément le haut.

Pas de bol, l’année dernière, tous les bureaux de tendances annonçaient la fin du topless, décidément trop années 1980 et par trop assimilé à la génération antérieure désormais affublée de gants de toilettes marrons peu ragoûtants. Par surcroît, on avait fini par assimiler que les rayons du soleil estivaux sont dangereux et que se faire rôtir la couenne – parties fragiles incluses – n’étaient pas la meilleure idée qui soit.

Rihanna et ses tan lines en couv’ du magazine Lui

Conséquence directe de la fin du topless ? La marque de bronzage a l’air d’être aujourd’hui le sommet de la hotittude. En témoigne la fameuse couverture du magazine Lui avec Rihanna topless (et fesses à l’air quelques pages plus loin). La sulfureuse chanteuse photographiée par Mario Sorrenti y arborait fièrement un bronzage très soutenu et une poitrine et un postérieur fort pâlichons.


Plus récemment, le top Emily DiDonato faisait la Une de V magazine tout aussi topless que Rihanna et avec les mêmes marques de bronzage.


Tendance la marque de bronzage ? Captivante, ça c’est sûr. Effet d’optique oblige, on n’a d’yeux que pour ces rondeurs diaphanes qui semblent avoir doublé de volume (c’est le principe du contouring cher à Kim Kardashian). Une bonne raison de s’y mettre ?

>> #Freckles : les (fausses) taches de rousseur, c'est tendance <<