Viande de cheval Findus : peut-on faire confiance aux plats préparés ?

Viande de cheval Findus : peut-on faire confiance aux plats préparés ?
Viande de cheval Findus : peut-on faire confiance aux plats préparés ?
La découverte de viande de cheval roumaine dans les plats préparés Findus étiquetés pur bœuf déclenche une psychose sur l'origine de nos viandes. Du Royaume-Uni à la France, les supermarchés retirent des tonnes de barquettes de lasagnes des rayons de surgelés. Si le scandale n'est pas sanitaire, il sape profondément la confiance des consommateurs, comme nous l'explique Béatrice de Reynal, médecin nutritionniste.
A lire aussi
Viande de cheval : Panzani retire ses boîtes de conserve de raviolis "pur boeuf"
bien-être
Viande de cheval : Panzani retire ses boîtes de conserve...

Terrafemina : D'un point de vue nutritionnel, la viande chevaline est-elle plus ou moins bonne pour la santé que la viande de bœuf ?

Béatrice de Reynal : La viande de cheval est moins grasse que la viande de bœuf. Un faux-filet de cheval contient 120 kcal pour 100g, soit 3,5% de matières grasses, alors qu'une entrecôte de bœuf contient 220 Kcal pour 100g, soit 17% de matières grasses. Je pense qu'elle est moins grasse en partie parce qu'on l'engraisse moins que le bœuf. La viande de cheval contient aussi plus de collagène, elle est donc un peu plus sucrée, tout en étant moins calorique. 

Tf : Mieux vaut, donc, une bonne tranche de cheval qu'un filet de bœuf ?

B. R. : Oui si l'on veut manger moins gras, et consommer une viande plus digeste. À l'époque on donnait de la viande de cheval aux malades pour qu'ils prennent des forces, parce que c'est une source de protéines moins lourde à digérer. Du reste, elle contient autant de fer, de zinc, de sélénium, de vitamines PP et B12, que les autres viandes. Après, il y a un aspect philosophique et culturel qui empêche certaines personnes d'en consommer. 

Tf : Que vous inspire le scandale des lasagnes préparées Findus ?

B. R. : Quand on doit préparer à manger pour les autres, on est souvent tenté, notamment avec les enfants, de leur faire goûter des produits sans leur dire. Mais c'est une fausse bonne idée, qui sape la confiance de vos enfants ou de vos clients dans ce que vous leur servez. Je pense que Findus aura beaucoup de mal à retrouver cette confiance. Et ce n'est pas le fait de s'en prendre à des sous-traitants qui changera cette donnée : quoi qu'il arrive un industriel est responsable de ce qu'il met sur le marché, même s'il délègue une partie de sa production. Il est assez alarmant de constater qu'une marque telle que Findus ne sait pas d'où vient sa viande. Précisons qu'il n'est pas question d'empoisonnement ou de risques pour la santé dans cette affaire, mais, encore une fois, de confiance. J'ai moi-même fait des recherches sur des produits surgelés appelés « les panés de la mer », et découvert qu'ils ne contenaient pas de poisson mais du calamar, un mollusque sans écailles… 

Tf : Faut-il soupçonner tous les plats préparés et surgelés ?

B. R. : Que vous preniez du bœuf du Limousin ou un bœuf des pays de l'Est, vous aurez toujours dans vos lasagnes de la viande hachée, c'est-à-dire les moins bons morceaux qui sont broyés pour pouvoir être consommés. La différence tient à la qualité de l'élevage, la nourriture donnée aux bêtes. Si la viande ne vient pas d'un pays européen, peut-on savoir comment elle est préparée ? En tant que nutritionniste, il est évident que je ne recommanderai jamais à mes patients d'acheter des plats préparés, non pas par peur du danger, mais parce qu'ils n'ont aucun intérêt nutritionnel. Ils contiennent peu de viande, donc peu de protéines, peu de légumes, beaucoup d'eau et beaucoup de matières grasses. Je pense en outre qu'il est plus rapide de cuire un steak et des haricots en conserve. 

Aller sur le blog de Béatrice de Reynal

Lire aussi

« Faut-il manger les animaux ? » Vous allez changer d'avis…