La stévia : sucrer pour zéro calorie

La stévia : sucrer pour zéro calorie
La stévia : sucrer pour zéro calorie
Bonne nouvelle pour tous ceux qui ne résistent pas aux douceurs et autres sucreries. Les autorités françaises viennent d’autoriser la commercialisation d’un nouvel édulcorant 100% naturel  qui sucre pour zéro calorie. La stévia ou comment se faire plaisir… sans culpabiliser.
A lire aussi

Avec un pourvoir sucrant deux fois supérieur au sucre, cette plante originaire d’Amérique du Sud ne contient aucune calorie et ne provoque pas de carie. Séchée puis broyée, la feuille de stévia est plébiscitée par les nutritionnistes et dentistes. Si les populations amérindiennes l’utilisent depuis des millénaires, notamment pour adoucir leur thé, en France, on la trouvait depuis quelques années seulement dans les magasins biologiques sous forme de poudre non filtrée.

Une sérieuse concurrente à l’aspartame

Sucrer plats et boissons à volonté sans prendre un seul gramme… L’idée a eu beaucoup de succès lorsque l’aspartame, édulcorant de synthèse découvert en 1965, est apparu sur le marché américain en 1974. Seulement voilà, au fil des années, une polémique n’a cessé d’enfler.  Scléroses en plaques, crises d’épilepsie, tumeurs au cerveau… L’aspartame est accusé d’être à l’origine de bien grands maux, et plus particulièrement d’être cancérigène, sans que rien n’ait été prouvé à ce jour. Et malgré des études récentes prouvant son innocuité à moyen et long terme, de nombreux toxicologues sont favorables à l’arrêt de la commercialisation de cet édulcorant de synthèse.

Ce « faux sucre » est pourtant l’un des plus utilisés dans l’industrie alimentaire. Des sodas aux yaourts, en passant par les chewing-gums et les gâteaux dits « allégés », il rentre dans la composition de la majorité des produits « light » dont les consommateurs soucieux de leur ligne sont très friands.

Un substitut sain mais trompeur

Le comité de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour l’alimentation et l’agriculture s’est penché sur le cas de la stévia  est a donné son feu vert quant à sa consommation quotidienne. Non toxique, elle ne crée aucune dépendance et convient donc aux plus jeunes. Aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration, l'autorité en matière de produits de santé, convaincue des atouts du nouveau sucre pour lutter contre l'obésité et le diabète, a donné son aval à sa commercialisation en 2008. La France vient de lui emboîter le pas.

Le hic : la stévia, comme tous les édulcorants, naturels ou de synthèse, amène certains de ses consommateurs à se méprendre. Manger un produit sucré avec un édulcorant sans calorie ne signifie pas manger un produit qui ne les fera pas grossir… Au grand dam des accros au régime, la stévia réduit l’apport en calories mais n’est hélas pas un produit « minceur » !


POUR ALLER PLUS LOIN :

Une meilleure alimentation pour les Français

Trois experts aux petits soins pour votre alimentation