Lutte contre le tabagisme des jeunes : bientôt des paquets de cigarettes neutres ?

Lutte contre le tabagisme des jeunes : bientôt des paquets de cigarettes neutres ?
Lutte contre le tabagisme des jeunes : bientôt des paquets de cigarettes neutres ?
Des paquets de cigarettes sans logo ni couleurs : c'est l'idée que le gouvernement français souhaite soumettre à l'Europe pour limiter la consommation de tabac chez les plus jeunes. Les professionnels de santé, eux, mettent en doute l'efficacité de cette méthode et craignent l'explosion de la contrefaçon.
A lire aussi


C’est une demande récurrente des associations anti-tabac : imposer des paquets de cigarettes neutres, sans logo ni couleur pour éviter l’entrée des jeunes dans le tabagisme. Une idée que le gouvernement français aimerait faire appliquer au niveau européen.

Interrogée sur BFMTV, la ministre de la Santé Marisol Touraine a en effet annoncé son intention de se « battre, en particulier au niveau européen, pour faire en sorte d'aller vers ce qu'on appelle le paquet neutre, c'est-à-dire un paquet sans marque, qui ne soit pas attractif, pas séduisant ». Car, a-t-elle expliqué, « on sait que les jeunes aujourd'hui achètent un paquet » parce qu'il « leur semble plus joli, plus agréable à regarder ». Un phénomène confirmé par Karine Gallopel-Morvan, chercheuse en marketing social à l'École des hautes études en santé publique, citée par le Comité national contre le tabagisme (CNCT) « Considérés comme ternes, peu stylés et ne renvoyant plus à l'imaginaire de la marque (...), les paquets neutres ne donnent pas envie d'être achetés et en ce sens ils constituent un frein majeur à l'initiation des plus jeunes dans le tabagisme ».

Les professionnels du secteur eux rétorquent qu’ « aucune étude sérieuse n'a démontré qu'une telle mesure serait efficace », comme Éric Sensi, directeur des relations institutionnelles chez Imperial Tobacco. Ils s’inquiètent en effet d’une  mesure qui pourrait porter atteinte au droit de la propriété intellectuelle et craignent une explosion de la contrefaçon. « Ce risque d'augmentation de la contrefaçon » a été mis en évidence dans un rapport parlementaire publié à l'automne, renchérit Yves Trévilly, porte-parole de British American Tobacco. Plusieurs études, dont une des douanes, montrent qu'une cigarette sur cinq fumées en France n'a pas été achetée chez l'un des buralistes, mais à l'étranger, sous le manteau ou via Internet. »

Le tabac est à l'origine de 66 000 décès par an en France.

Source : AFP
Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Journée mondiale sans tabac : « Je fume et j'assume »
Objectif tabac : deux fois moins de fumeurs en 2025
Tabac : augmentation du prix de 6% en septembre