Obésité, maigreur : notre IMC nous ment-il ?

Obésité, maigreur : notre IMC nous ment-il ?
Obésité, maigreur : notre IMC nous ment-il ?
Un professeur de mathématiques britannique remet en cause la fiabilité de l'IMC (indice de masse corporelle) et propose un nouveau calcul, qui permet d'harmoniser l'évaluation et de la rendre plus juste particulièrement pour les personnes de petite et de grande taille.
A lire aussi


« Des millions de personnes de petite taille pensent qu'ils sont plus minces qu'ils ne le sont, et des millions de personnes de grande taille pensent qu'ils sont plus gros qu'ils ne le sont réellement » : Nick Trefethen, un mathématicien britannique reconnu affirme que l'indice de masse corporelle (IMC) n'est pas réellement fiable, sur le site de l'université d'Oxford. Il propose un nouveau calcul pour évaluer plus justement les situations de surpoids et d'obésité.

Cette nouvelle formule pourrait remplacer celle de 1830, élaborée par le Belge Adolphe Quetelet, qui calcule l'IMC en divisant le poids en kilos par la taille en mètre au carré. Nick Trefethen préconise de multiplier le poids par 1,3 et de diviser par la taille exposant 2,5. Il propose même un site qui calcule votre ancien et votre nouvel IMC selon sa formule. Cette équation nouvelle permettrait d'augmenter un peu l'IMC des personnes plus petites et de diminuer légèrement celui des plus grands.

Actuellement, de nombreux pays utilisent cette mesure pour évaluer la corpulence de leur population. La Haute autorité de santé française en fait partie. Elle considère, selon la formule en place, qu'un résultat supérieur à 25 montre un surpoids et au-delà de 30, que la personne est obèse.

VOIR AUSSI

Le chocolat noir, un allié minceur ?
Plus de la moitié des femmes britanniques sont en surpoids
Obésité infantile : le comportement alimentaire n'explique pas tout
Obésité et grossesse : quels risques pour la future maman et le bébé ?