Médicaments dangereux : la liste des anti-rhumes à risque

Médicaments dangereux : la liste des anti-rhumes à risque
Médicaments dangereux : la liste des anti-rhumes à risque
« Des remèdes parfois pire que le mal ». Selon le numéro de février 2014 du magazine « 60 millions de consommateurs », la plupart des médicaments vendus librement en pharmacie contre le rhume seraient au mieux inefficaces, au pire dangereux. Seuls deux traitements auraient un véritable intérêt : le sérum physiologique et l'eau de mer.
A lire aussi
Médicament dangereux : le Motilium, risqué pour le coeur ?
europe
Médicament dangereux : le Motilium, risqué pour le coeur...


En pleine saison du rhume, le magazine 60 millions de consommateurs vient de sortir une enquête au constat édifiant. Après avoir passé au crible 33 traitements anti-rhume disponibles sans ordonnance, l’association de consommateurs a conclu que la plupart étaient au mieux inefficaces, au pire dangereux. Une conclusion qui va dans le sens d’une étude de l’Agence nationale de sécurité du médicament qui avait pointé fin 2012 « une persistance des effets indésirables cardiovasculaires et neurologiques, exceptionnels mais graves » avec ce type de traitements.

« Ces médicaments devraient être interdits sans ordonnance »

La raison de ces conclusions ? L’accumulation des molécules dans ces médicaments qui combinent souvent paracétamol (ou ibuprofène), antihistaminique et/ou vasoconstricteur. Or ces molécules sont souvent non compatibles avec d’autres traitements. « Les clients nous demandent par exemple de l'Actifed et du Doliprane en même temps, alors qu'il y a du paracétamol dans les deux. Cumuler les deux n'est pas bon », expliquait ainsi une pharmacienne au micro d'Europe1.

Sans compter que ces molécules elles-mêmes ne sont pas sans risque pour la santé. Les antihistaminiques peuvent faire dormir et sont contre-indiqués dans certains cas de glaucomes. La pseudoéphedrine qui décongestionne en resserrant les vaisseaux sanguins entraîne des risques d'accidents cardiovasculaires ou neurologiques. Enfin, l’ibuprofène peut-être à l’origine de troubles digestifs, d’ulcères de l'estomac ou de troubles dermatologiques. Bref, pour Victoire N'sondé, enquêtrice chez 60 millions de consommateurs, « ça fait beaucoup pour soigner un simple rhume. Ces médicaments devraient être interdits sans ordonnance ».

Avec ou sans traitement, un rhume dure sept à dix jours

Ainsi pour le magazine, au regard des risques pris par les consommateurs, mieux vaudrait s’abstenir, d’autant que le rhume avec ou sans traitement durera de toutes façons sept à dix jours. Les médicaments ne sont en effet là que pour diminuer les symptômes, ils n’ont aucun effet sur la maladie elle-même. Une catégorie de médicaments a, en revanche, trouvé grâce aux yeux du magazine : les lavages de nez, au sérum physiologique ou à l'eau de mer, qui permettent d’aider à évacuer les impuretés.

Selon La Dépêche du Midi qui cite 60 millions de consommateurs, 14 médicaments seraient donc à éviter :

- Humex Lib®, Drill Rhume®, Fervex sans sucre® : ils contiennent des antihistaminiques contre-indiqués en cas de glaucomes et de troubles urinaires d'origine prostatique.
- Actifed Rhume jour et nuit®, Humex Rhume®, DolirhumePro®, ActifedRhume®, Dolirhume®, et Rhumagrip® : ils contiennent de la pseudoéphédrine et « exposent à des risques d'AVC ou neurologiques sévères ».
- Rhinédrine rhume®, Hexarhume® : ils contiennent un antihistaminique d'ancienne génération et un antispetique « irritant et allergisant ».
- RhinAdvil rhume®, Nurofen rhume®, Rhinureflex® : ils contiennent de l'ibuprofène qui peut être à l’origine de troubles digestifs, d’ulcères à l'estomac ou de troubles dermatologiques.

VOIR AUSSI

Médicaments : la moitié seraient inefficaces, voire dangereux
Médicaments dangereux : comment les reconnaître ?
Médicaments dangereux et inutiles : la nouvelle liste noire de "Prescrire"
Diane 35, Mediator : ces médicaments dangereux détournés de leur usage d'origine