Quand changer d'oreiller ? La dégoûtante vérité sur leur durée de vie

Quand changer d'oreiller ? La dégoûtante vérité sur leur durée de vie
Quand changer d'oreiller ? La dégoûtante vérité sur leur durée de vie
Ah son oreiller, si fidèle compagnon du quotidien, cette petite chose à laquelle on s’attache tant. Erreur funeste selon les spécialistes, tant ce repose-tête peuvent devenir, avec le temps, incommodant…
A lire aussi


Pour près de 70% des personnes interrogées pour ce sondage, un bon oreiller est indispensable pour bien dormir. Pourtant, en conservant nos oreillers trop longtemps, nous commettons une grave erreur.
Pour ce qui est des oreillers, Robert Oexman, directeur du Sleep to Live Institute, explique qu’il faudrait les changer tous les six mois. Pour le site WebMD, ce serait tous les deux ans maximum (à l’inverse, la durée de vie d’un matelas est de cinq à dix ans). « Les gens savent qu’un matelas finit par s’encrasser », ajoute Oexman, mais ils oublient facilement les oreillers. Contrairement au matelas, l’oreiller ne va pas se déformer au point de ne plus assurer un soutien correct mais, passés six mois, il vaut vraiment mieux s’en débarrasser.


Votre cher oreiller, cette ménagerie insoupçonnée

Pourquoi? Parce qu’une multitude de bestioles et d’excréments affleurent à la surface de l’oreiller sur lequel vous vous endormez chaque soir. Poussière, graisses, peaux mortes s’y accumulent, ce qui peut provoquer de l’acné. Les acariens, qui sont des arachnides, aiment aussi traîner dans les replis de votre oreiller.« Vous ne les voyez pas, mais ils pullulent dans les draps et les moquettes », explique Mark R. Neustrom, de la société Kansas City Allergy and Asthma.
Contrairement à ce que prétendent certaines rumeurs véhiculées sur internet, le poids de votre matelas et de vos oreillers ne va pas doubler ni tripler à cause des acariens. Mais, à tout compter, mieux vaut remplacer ses draps trop souvent que pas assez.
Essayez de ne pas visualiser ces petites bêtes qui discutent sur votre oreiller, et sachez que l’accumulation d’acariens peut provoquer de sérieux troubles, notamment chez les personnes allergiques (environ 20% de la population) dont les deux-tiers sont susceptibles d’être sensibles aux acariens domestiques.


LIRE AUSSI : >> Les oreillers sont de véritables nids à microbes <<


Allergies et autres crises d’asthme…

Contrairement aux allergènes (les squames animales, par exemple), la protéine qui déclenche une allergie aux acariens ne se transmet pas par voie aérienne, ajoute Neustrom. Si les symptômes sont particulièrement prononcés au réveil, le problème vient peut-être de votre oreiller. Les personnes qui souffrent constamment de problèmes respiratoires auront elles aussi intérêt à s’assurer qu’elles ne sont pas allergiques aux acariens.

LIRE AUSSI : >> Un oreiller qui retarde l’apparition des rides <<

Mais la bonne nouvelle, c’est que les acariens ne sont pas vecteurs de maladie et qu’ils ne provoquent, au pire, que des allergies et des crises d’asthme. On comprendra néanmoins que vous rechigniez à partager vos nuits avec des centaines de milliers de ces petites bêtes. Les housses et taies étanches peuvent s’avérer très efficaces, tout comme le lavage régulier des draps et oreillers. Trente minutes dans un séchoir contribuent également à désencrasser vos oreillers, ajoute Oexman.


Lire la suite sur le Huffington Post.