Cancer et adolescents : guérir de sa guérison

Cancer et adolescents :  guérir de sa guérison
Cancer et adolescents : guérir de sa guérison
Dans cette photo : Roselyne Bachelot
700 adolescents sont atteints par le cancer, en France, chaque année. Aujourd’hui, lors d’une conférence sur le Plan Cancer 2009-2013 à l’Institut National du Cancer(INCa), Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports a présenté un projet de centre d’expertise pour la prise en charge des ados.
A lire aussi

Etre atteint par le cancer lorsque l’on est un jeune adulte est une épreuve difficile. L’adolescence est généralement une phase de transition entre l’enfance et l’âge adulte lors de laquelle l’ado s’affirme physiquement et socialement. La maladie peut bouleverser cette prise d’indépendance et se conclure par un isolement de l’adolescent. C’est pour éviter cela que dans  ses « Recommandations pour le Plan Cancer 2009-2013 », le Pr Jean-Pierre Grünfeld a insisté sur la particularité de la prise en charge des adolescents pendant et après leur cancer.

Le Plan Cancer 2009-2013 s’inscrit dans la continuité du Plan cancer 2003-2007. Cette première phase s’axait sur la prévention, le dépistage ainsi que sur  la coordination pluridisciplinaire entre les acteurs impliqués dans la lutte. Aujourd’hui, il s’agit de poursuivre et d’intensifier la structuration de la cancérologie pédiatrique, notamment par l’élaboration d’un système de prise en charge médicale et psycho-sociale des adolescents.

Pour mener à bien cette action, le Pr Marcel Rufo, pédopsychiatre à l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (AP-HM), avec le soutien de l’INCa, a pour objectif de créer un hôpital dédié aux adolescents, au sein des locaux de l’Hôpital Salvator, dans la cité phocéenne : l’ « Espace Méditerranéen de l’Adolescent » (EMA). Dans ce centre, chaque adolescent sera accompagné pendant sa  maladie mais aussi sa réhabilitation, de manière spécifique.

Pour ne pas s’emmurer dans l’isolement, les adolescents pourront participer ensemble à des activités culturelles (écriture, théâtre, musique). Les parents, frères et sœurs, mais aussi amis des patients seront les bienvenus.

Roselyne Bachelot salue ce projet qu’elle qualifie d’ « initiative pionnière » et souhaite encourager les autres centres de cancérologie à reproduire la même démarche pour « aider la jeunesse à surmonter sa maladie ». Et d’ajouter : «  la prise en charge psycho-sociale et l’aide médicale personnalisée est une nécessité pour un adolescent victime du cancer. »


Emilie Gardes
Stéphanie Marin

ALLER PLUS LOIN :

Le cancer du col de l'utérus, comment le combattre ? Réponse sur Terrafemina.
Vous aussi, soutenez l'association Eve qui lutte contre le cancer !

Plus d'actu sur : A la découverte de nos ados

Faut-il initier les ados à la sexualité ?
Le porno chez les ados : ça se passe sur smartphones
Smartphones et vie privée : les ados se protègent plus que les adultes