Y’a bon Awards 2012 : les racistes de l'année récompensés

Y’a bon Awards 2012 : les racistes de l'année récompensés
Y’a bon Awards 2012 : les racistes de l'année récompensés
Dans cette photo : Dominique Strauss-Kahn
Lundi soir, l’association des Indivisibles organisait la 4ème cérémonie des « Y’a bon Awards ». Elle a récompensé les phrases xénophobes et racistes des journalistes, politiques et écrivains. Les gagnants ont reçus des bananes d’or.
A lire aussi
Un journaliste de la BBC licencié après un tweet raciste sur le royal baby
News essentielles
Un journaliste de la BBC licencié après un tweet raciste...

Les « Y’a bon Awards » qui parodie les César ont été organisés par l’association les Indivisibles. Gilles Sokoudjou membre fondateur de l'association a expliqué : « On utilise l'humour pour dénoncer ».  Les pires déclarations ont été décernés par un jury composé de la journaliste Florence Aubenas, l’actrice Aïssa Maïga, le rappeur Youssoupha et la militante Rokhaya Diallo.

Voici le palmarès :

Le prix « Enquête exclusive, en partenariat avec le journal Minute » a été attribué à Christophe Barbier directeur de la rédaction de l'Express pour son Edito de Février 2010 :

"L’affaire du Quick Hallal vient après l’affaire de la burqa, après l’affaire des minarets. A chaque fois c’est la même chose. La République laïque doit résister […] Il faut dire non à tout cela".

Ex aequo avec Sylvie Pierre-Brossolette, rédactrice en chef du "Point"qui a déclaré à propos de l’affaire Dominique Strauss-Kahn :

"Quelle image donnons-nous au monde quand les télévisions de la planète entière montrent un prestigieux Français pénétrer dans le tribunal de New York, piteux, mal rasé et toujours menotté, pas mieux traité que les malfrats de couleur déférés avant et après lui devant le juge ? C’est ravageur. "

Le prix « 50 minutes Inside la tête d'un people qui aurait mieux fait de se taire » a été attribué à l’écrivain Richard Millet pour sa déclaration dans l’émission « Ce soir ou jamais » :

" Je prends quotidiennement le RER, pour moi, la station Châtelet des Halles à six heures du soir c’est le cauchemar absolu, surtout quand je suis le seul Blanc. Est-ce que j’ai le doit de dire ça ou pas ? […] J’ai une douleur, je ne me reconnais plus. Je ne supporte pas les mosquées en France, je le dis, je ne peux pas voir ça en peinture ".

Le prix « Les Experts Chronkiers » a été attribué a Caroline Fourest pour sa déclaration lors d’une conférence PS :

"Des associations qui demandent des gymnases pour organiser des tournois de basket réservés aux femmes, voilées, pour en plus lever des fonds pour le Hamas".

Le prix « Prix L'opposition qui ne s'oppose pas vraiment, en fait » a été attribué a Françoise Laborde du Parti Radical de Gauche pour sa déclaration à « Radio Orient » :

"Et j'ai bien compris que j'inquiétais, que je perturbais et que j'étais une islamophobe. Bon ben voilà, et j'assume".

Pour terminer un prix d’honneur "C’est beau l’esprit d’équipe" a été attribué à l’UMP pour l’ensemble de son travail pendant ces cinq ans.

Autant de prix qui on n'en doute pas ont du faire très plaisir aux gagnants. Ce qui est étrange c'est que personne n'est venu chercher sa récompense.