Véronique Genest : un "étron libre" qui se lance en politique

Véronique Genest : un "étron libre"  qui se lance en politique
Véronique Genest : un "étron libre" qui se lance en politique
Dans cette photo : Véronique Genest
L'héroïne de Julie Lescaut se lance en politique : l'actrice Véronique Genest sera la suppléante de Jonathan-Simon Sellem, candidat sans étiquette dans la 8e circonscription des Français de l'étranger. Super active sur Twitter, habituée des polémiques, n'ayant pas sa langue dans sa poche et ayant déjà commis son premier lapsus en se présentant comme « un étron libre » : la star du petit écran a déjà tous les atouts pour se faire une – petite- place en politique.
A lire aussi
"Chair collaboratrice" : les témoignages accablants des victimes de sexisme en politique
News essentielles
"Chair collaboratrice" : les témoignages accablants des...


Elle a fait le bonheur des téléspectateurs dans les pubs pour le jambon Madrange, mais surtout comme héroïne de la série télévisée Julie Lescaut depuis près de 20 ans. Désormais, la rousse Véronique Genest, 56 ans, se reconvertit en politique : la star de TF1 a en effet annoncé qu’elle se lançait à l’occasion des prochaines élections législatives partielles. Elle sera la suppléante de Jonathan-Simon Sellem, candidat sans étiquette dans la 8e circonscription des Français de l'étranger. « Ça fait un bon moment que je suis intéressée par la politique, ça me titille. Donc, c'était une manière de rentrer, de mettre un pied dedans », a-t-elle déclaré lundi sur RTL. Se disant proche du « centre droit », Véronique Genest l’assure, elle a « envie, en fait, de faire une autre politique, une politique un peu de vérité ».

« Islamophobe »

Super active sur Twitter, la comédienne est connue pour ne pas avoir la langue dans sa poche et ne pas craindre de donner son avis, même quand on ne le lui demande pas. Elle avait ainsi suscité un tollé en septembre dernier en se déclarant sans complexe « islamophobe ». Invitée par Jean-Marc Morandini sur NRJ 12 dans l’émission « Vous êtes en direct », la comédienne s’était expliquée sur un tweet qui avait créé des remous le 31 août. « L’islam est dangereux pour la démocratie et en fait la démonstration tous les jours », écrivait-elle. Position qu’elle confirme sur le plateau de télévision : « Je suis islamophobe, et phobie veut dire peur. Donc oui, j'ai peur de l'islam comme on a peur d'une chose que l'on ne connaît pas ». 

« Je suis un étron libre… euh, un électron libre ! »

Pas habituée à mâcher ses mots, la médiatique comédienne compte bien jouer de sa popularité pour se faire sa – petite – place en politique. Car, comme elle l’assure elle-même, « en suppléante, ça n’oblige à rien finalement, c’est quand même un poste sans poste ». D’ailleurs, de son propre aveu, Jonathan-Simon Sellem «ne (l)’aurait probablement pas choisie si (elle) n'étai(t) pas médiatique ». Et Mme Genest s’est d’ores et déjà fait remarquer sur les médias. Ainsi, invitée de l’émission « C à vous » sur France 5 lundi soir, elle a commis un lapsus qui fait déjà le tour du Web. Voulant vanter son indépendance et sa non-appartenance à un quelconque parti, elle déclare ainsi : « Je suis un étron libre ». Avant de se rattraper : « euh, un électron libre ! ». Une entrée pour le moins fracassante dans le monde de la politique. Vidéo. 




VOIR AUSSI

Véronique Genest : Julie Lescaut candidate aux législatives

L’INFO DES MEMBRES

Véronique Genest qualifie Nicolas Canteloup d’ « imitateur à chier »
Véronique Genest : malaise autour de l’Islam – Vidéo
Véronique Genest alias Julie Lescaut n'est pas raciste