Printemps du Cinéma : les huit films à ne pas rater !

Printemps du Cinéma : les huit films à ne pas rater !
Printemps du Cinéma : les huit films à ne pas rater !
Dans cette photo : Cédric Klapisch
Du 20 au 22 mars, c’est le printemps du cinéma ! Des places de cinéma à 3,50 euros, l’occasion de passer un peu temps dans les salles obscures, et d’aller voir des films d’exceptions ! En voici huit, à ne surtout pas rater !
A lire aussi
Printemps du Cinéma 2012 : 3,50 euros la séance pour tous les films
cinéma
Printemps du Cinéma 2012 : 3,50 euros la séance pour tous...

A partir d'aujourd'hui et ce pendant trois jours, les places de cinéma seront vendues à 3,50 euros, partout en France !

Depuis douze ans, la Fédération Nationale des Cinémas Français met en place cette opération afin d’attirer plus de spectateurs dans les salles obscures.

Alors pendant trois jours, profitez de cette occasion pour aller voir les films incontournables à l’affiche la semaine prochaine :

- Ma part du gâteau, réalisé par Cedric Klapisch. France, une ouvrière vivant dans le Nord de la France, décide de partir à Paris trouver un nouveau travail après la fermeture de son usine, à Dunkerque. Embauchée comme femme de ménage, elle fera la rencontre de Steve, un trader qui vit dans un univers radicalement différent du sien. Joué par Gillles Lellouche et Karin Viard, cette comédie dramatique est une démonstration des contrastes sociaux qui existent en France actuellement.

- We want sex equality, de Nigel Cole. En 1968, une ouvrière anglaise découvre que dans son usine, les hommes sont mieux payés les femmes. Un constat inadmissible pour cette femme qui va se battre, accompagnée de ses collègues féminines, et mener une grève pour l’égalité des sexes.

- Waste Land, de Lucy Walker. Suivez le parcours de l’artiste brésilien Vik Muniz, de Brooklyn où il vit, sa banlieue natale de Rio de Janeiro, Jardim Gramcho, la plus grande décharge du monde. C’est ici qu’il va réaliser un projet artistique inédit : photographier des images d’ordures. Ce documentaire a été nommé aux Oscars 2011, a remporté le prix du public dans la catégorie « documentaire – cinéma du monde » au Festival Sundance, et a également remporté le prix du meilleur documentaire à Los Angeles. Un film à voir ! Sortie le 23 mars.

- Fighter, réalisé par David O. Russel. Ce film raconte l’histoire de deux frères, Micky, jeune boxeur dont la carrière stagne, et Dicky, son frère, ancienne gloire du ring qui a rapidement sombré dans la drogue après son séjour en prison. Christian Bale, qui joue le rôle de Dicky et Melissa Leo, qui incarne la mère tyrannique du boxeur, ont tous deux reçu l’Oscar des meilleurs seconds rôles masculin et féminin.

- Le Discours d’un roi, de Tom Hooper. George VI, père de l’actuelle reine Elisabeth, se retrouve sur le trône britannique, après l’abdication de son frère, Edouard VIII. Il devra affronter un terrible handicap : le bégaiement. Ce film est le chef d’œuvre de ce début d’année. Il a remporté 4 Oscars : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur et meilleur scénario original. Incontournable !

- 127 heures, de Danny Boyle. Un jeune alpiniste expérimenté, Aaron Ralston, se retrouve bloqué au fond d’un canyon, après avoir coincé son bras sous un énorme rocher. Après cinq jours dans ce canyon, en proie à la déshydratation et à l’hypothermie, Aaron souffre d’hallucinations et voit sa vie défiler. Un film angoissant joué avec brio par James Franco, qui ne laissera personne indifférent !

- Black Swan, de Darren Aronofsky. Ce film raconte l’histoire d’une danseuse de ballet, pressentie pour jouer le rôle du lac des Cygnes, dans lequel elle doit incarner le cygne blanc, pur et innocent, et le cygne noir, sensuel et dangereux. Ses nombreux efforts pour incarner le rôle du cygne noir, dont elle a le plus de mal à s’approprier, vont lui faire découvrir son côté sombre, une partie d’elle-même qui la terrifie et qu’elle n’arrive plus à contrôler… Natalie Portman, qui joue le rôle de Nina la danseuse de ballet, a remporté l’Oscar de la meilleure actrice pour ce film.

- Les femmes du 6ème étage, de Philippe Le Guay. Paris, années 60. Jean-Louis Aubert, père de famille austère et plutôt « coincé », découvre que des femmes au tempérament exubérant habitent au 6ème étage. Une des femmes, Maria, lui fait découvrir son univers, un monde coloré et ouvert, radicalement opposé au sien.

Sources : Le Figaro, Allociné

VOIR AUSSI

12ème édition du Printemps du cinéma : c'est parti pour 3 jours !

Dans l'actu