Dieudonné interdit d'entrée sur le territoire britannique

Dieudonné interdit d'entrée sur le territoire britannique
Dieudonné interdit d'entrée sur le territoire britannique
Dans cette photo : Nicolas Anelka
Un porte-parole du ministère britannique de l'Intérieur a confirmé ce lundi 3 février que Dieudonné était interdit d'entrée au Royaume-Uni. L'humoriste controversé avait récemment déclaré vouloir venir à Londres pour soutenir Nicolas Anelka, qui avait fait une « quenelle » sur le terrain de football le 28 décembre dernier.
A lire aussi


Le porte-parole du ministère britannique de l'Intérieur l'a annoncé ce lundi 3 février : Dieudonné est persona non-grata au Royaume-Uni, et ce à compter du 31 janvier 2014.

« Nous pouvons confirmer que M. Dieudonné fait l'objet d'une mesure d'exclusion. La ministre de l'Intérieur [Theresa May, ndlr] cherchera à expulser du Royaume-Uni toute personne si elle considère qu'il y a des raisons politiques ou de sécurité publique nécessitant de le faire », a déclaré le porte-parole du Home Office.

Un document officiel (voir ci-dessous) détaillant l'identité de Dieudonné M'Bala M'Bala a été distribué aux agents de l'immigration, aux compagnies aériennes et aux sociétés de transport afin qu'ils puissent l'identifier au cas où il tenterait d'entrer au Royaume-Uni. En cas d'infraction, Dieudonné s'expose à une amende de 10 000 livres sterling (soit 12 100 euros).


Un séjour londonien en soutien à Anelka

Selon l'agence Press Association, Dieudonné comptait prochainement se rendre à Londres pour soutenir Nicolas Anelka. Le 28 décembre dernier, après avoir marqué un but contre l'équipe West Ham, l'attaquant des West Bromwich Albion (WBA) avait réalisé une « quenelle », qui avait profondément choqué l'opinion anglaise. Le footballeur risque une suspension d'au moins cinq matches si la fédération anglaise de football considère qu'il a eu une conduite incorrecte en réalisant une « quenelle ». Ce geste polémique, qualifié par les soutiens de Dieudonné comme un geste « anti-système » est aussi identifié par la Licra comme un « salut nazi inversé ».