Michael Jackson : des fans gagnent de l'argent suite à sa mort

Michael Jackson : des fans gagnent de l'argent suite à sa mort
Michael Jackson : des fans gagnent de l'argent suite à sa mort
Dans cette photo : Michael Jackson
La mort de Michael Jackson en 2009, avait bouleversé des millions de fans à travers le monde. Cinq d'entre eux, très affectés par cette disparition soudaine ont remporté, mardi 11 février, leur procès contre le docteur Conrad Murray accusé d'être responsable de cette perte.  Ils ont été indemnisé d'un euro symbolique pour « préjudice moral et affectif ».
A lire aussi

Rappelez-vous, juin 2009. Les télévisions du monde entiers annoncent la mort du king of pop, Michael Jackson. L'émoi suscité par cet événement ne tarde pas. Hommages à travers la planète, pleures des fans qui se sentent orphelins d'un artiste qui aura marqué des générations entières. En 2011, la justice américaine décide de condamner le Dr Conrad Murray à quatre ans de prison, jugé responsable de la mort de l'artiste. Libéré à l'automne dernier grâce aux remises de peine, le médecin a de nouveau été condamné en appel en janvier 2014. Mais certains fans ne souhaitaient pas en rester-là, la peine étant trop grande.

Reconnaître la souffrance des "orphelins" de Michael Jackson

Un groupe de fans Français, Belges, et Suisses avaient décidé d’attaquer dès janvier 2012 ce dernier pour « préjudice moral et affectif » réclamant un simple euro symbolique et la reconnaissance du statut de victimes. Le procès, qui a eu lieu ce mardi 11 février, au tribunal de grande instance d’Orléans, a rendu un verdict dès plus surprenant. Si l'ensemble des 34 requérants n'ont pas obtenu gain de cause, cinq d'entre eux (dont trois Français) ont réussi à obtenir le fameux dédommagement et le statut de victimes.

Un verdict surprenant, même pour l'avocat des plaignants

Interrogé par l'AFP, Emmanuel Ludot, l'avocat des plaignants, a expliqué que « c'est la première fois au monde qu'est reconnue la notion de préjudice affectif en lien avec la mort d'une pop star ». Et de se féliciter « d'être allé jusqu'au bout de la procédure malgré les ricanements ».