Nimportequi.com : Rémi Gaillard choque les Anglais avec "Free sex"

Nimportequi.com : Rémi Gaillard choque les Anglais avec "Free sex"
Nimportequi.com : Rémi Gaillard choque les Anglais avec "Free sex"
La polémique enfle outre-manche. La dernière vidéo de Rémi Gaillard « Free Sex », où l'humoriste joue avec la perspective pour feindre d'avoir des relations sexuelles avec des passantes, fait scandale en Grande-Bretagne.
A lire aussi


L’humour de Rémi Gaillard crée aussi la polémique outre-manche. La presse britannique commente, en effet, ces derniers jours sa dernière vidéo « Free sex ». Un « skectche » dans lequel l’humoriste mime des relations sexuelles avec des passantes, profitant de la perspective pour que ces dernières soient inconscientes de ses gestes graveleux. En France, la vidéo du Montpelliérain a provoqué dès sa publication l’ire des internautes qui l’accusait alors de cautionner le harcèlement de rue, voire de faire l'apologie du viol.

>> Rémi Gaillard et sa vidéo "Free sex" : "Je n'ai rien contre les femmes" <<

« C'est un viol. Le mot n'est pas trop fort »

Une polémique dont s’est emparé «The Independent » qui titrait il y a quelques jours : « Est-ce une apologie du viol ? ». Le quotidien britannique cite, ainsi, les nombreuses réactions qu’on suscité cette vidéo en France et notamment celle d’Audrey Pulvar qui l’avait qualifié sur D8 de « sombre connard » : « C'est un sombre con, il ne me fait pas du tout rire, avait-elle expliqué. Ce qu'il fait là, ça peut être caractérisé comme une agression sexuelle dont sont victimes des milliers de femmes tous les jours. Il impose à des femmes quelque chose qu'elles n'ont pas demandé ». Et Roselyne Bachelot de renchérir alors : « C'est abject. Absolument abject. C'est un viol. Le mot n'est pas trop fort », avait-elle dit.

>> Audrey Pulvar : "Rémi Gaillard est un sombre connard" – vidéo <<

« Ce que je voulais avant tout, c'est faire de l'humour »

La quotidien britannique a, par ailleurs, rappelé les arguments de l’humoriste : ce dernier a, en effet, expliqué que toutes les personnes présentes sur la vidéo avaient signé une autorisation de diffusion, dont un homme. Sur Terrafemina, Rémi Gaillard s’en été ainsi expliqué : « On va retourner ce que j'ai dit, dire que je fais une apologie du viol, et ce quoi que je dis-je. Je n'ai rien contre les femmes. Tous les médias bien-pensants ont repris les mêmes captures d'écran, où l'on me voit avec des femmes. Or, à la fin de la vidéo, je fais la même simulation d'actes sexuels avec un flic. Si j'ai offensé des femmes en réalisant cette vidéo, je m'en excuse, mais ce que je voulais avant tout, c'est faire de l'humour. »