Tristane Banon : une autre "affaire DSK" en France ?

Tristane Banon : une autre "affaire DSK" en France ?
Tristane Banon : une autre "affaire DSK" en France ?
Dans cette photo : Dominique Strauss-Kahn
En pleine tourmente new-yorkaise, Dominique Strauss-Kahn pourrait également avoir à répondre de faits qui remontent à neuf ans. Retour sur la polémique Tristane Banon.
A lire aussi

Une nouvelle plainte pourrait être déposée à l'encontre de DSK. Les fantômes du passé ressurgissent au plus mauvais moment pour celui qui était favori des sondages il y a quelques jours encore.

Tristane Banon a fait savoir par le biais de son avocat, Maître Koubbi, qu’elle envisageait de porter plainte contre Dominique Strauss-Kahn suite à l’agression sexuelle dont elle estime avoir été victime en 2002. Cette affaire avait plus ou moins été étouffée par la classe politique malgré les révélations chocs que Tristane Banon avait faites à Thierry Ardisson.

En février 2007, invitée dans l’émission "93, Faubourg-Saint-Honoré", la jeune écrivaine confie avoir été agressée sexuellement par Dominique Strauss-Kahn (son nom avait été masqué par un bip). Alors qu’elle avait rendez-vous avec DSK dans le cadre de son premier livre « Erreurs avouées... au masculin », Tristane Banon raconte être arrivée dans un « appartement vide ».

Face à Thierry Ardisson , elle ajoute « Ça s'est très mal fini parce qu'on a fini par se battre. J'ai donné des coups de pieds, il a dégrafé mon soutien-gorge, il a essayé d'ouvrir mon jean... J'ai fini par partir. Quand on se battait, je lui ai dit le mot "viol", mais ça ne lui a pas fait peur plus que ça... Je ne voulais pas être jusqu'à la fin de mes jours la fille qui a eu un problème avec un homme politique ».

La jeune journaliste ne portera pas plainte à l'époque, dissuadée par sa mère, Anne Mansouret, actuelle vice-présidente socialiste du Conseil Général de l’Eure, conseillère régionale de Haute Normandie.

Hier, alors que DSK était en pleine tourmente tant judiciaire que médiatique, Anne Mansouret a tenu à rappeler cette sordide affaire. Précision et non des moindres, la mère de Tristane Banon est candidate à la primaire socialiste.

Hier, face aux médias, la conseillère régionale de Haute Normandie en a profité pour brosser un portrait peuflatteur de DSK  « Pour moi, Dominique Strauss-Kahn est malade. Ce n'est pas une injure de dire cela. Il a un vrai problème : une addiction au sexe, comme d'autres ont des soucis avec l'alcool, la drogue ou le jeu ».

Ramzi Khiroun, l'un des conseillers en communication de Dominique Strauss-Kahn, a tenu à préciser que Tristane Banon aurait agi par vengeance envers DSK. La raison ? Le passage qu’elle lui avait consacré dans son ouvrage « Erreurs avouées… au masculin » n’a jamais été publié suite à la demande expresse du clan Strauss-Kahn.

Qui est Tristane Banon?

Tristane Banon, écrivain et journaliste française née en 1979, est la filleule de la seconde femme de Dominique Strauss-Kahn. Son premier essai, « Erreurs avouées… au masculin » a été publié en 2003.

Son premier roman « J’ai oublié de la tuer » paru en 2004 a été sélectionné au festival de Chambéry 2005 du premier roman. S’en suit un recueil de nouvelles « Fais-moi ta déclaration » préfacé par Patrick Poivre d’Arvor dans lequel dix auteurs revenaient sur l’un des dix droits fondamentaux de l’enfant.

En 2007, elle devient chroniqueuse sportive pour RTL dans l’émission « On refait le match » d’Eugène Saccomano.

VOIR AUSSI

Affaire DSK : l’interview de Tristane Banon au JT de France 2 (VIDEO)

Ophelia : la course à la photo de l'accusatrice de DSK

DSK : retour sur ses déclarations prémonitoires faites à Libération

DSK défendu par Benjamin Brafman, ancien avocat de P.Diddy et Michael Jackson