Carla Bruni : ses confessions sur ses enfants

Carla Bruni : ses confessions sur ses enfants
Carla Bruni : ses confessions sur ses enfants
Dans cette photo : Carla Bruni-Sarkozy
Invitée d'Alessandra Sublet ce mercredi sur France 2 dans « Un soir à la tour Eiffel », Carla Bruni, d'ordinaire très discrète sur sa vie privée, a décidé de se confier. Dans un entretien accordé au magazine « Version Femina », la musicienne et ancienne mannequin est revenue sur son rôle de maman auprès d'Aurélien et de Giulia.
A lire aussi


Carla Bruni n'est pas qu'une musicienne et chanteuse de talent, une mannequin à la carrière internationale ou une « femme de », en l'occurrence de l'ancien président de la République. Elle est aussi une mère de famille.

Quelques mois après avoir achevé sa tournée pour son album Little French Songs, pour laquelle elle a sillonné les routes de France, Carla Bruni sortira le 20 octobre prochain son premier effort Live, enregistré lors de son concert à l'Olympia. Elle sera aussi ce soir l'invitée exceptionnelle d'Alessandra Sublet dans « Un soir à la Tour Eiffel ». L'occasion rêvée pour elle d'évoquer ses deux passions : ses enfants et la musique, mais aussi sa relation avec sa mère, Marisa Borini, et sa sœur Valeria Bruni-Tedeschi.

Dans un long entretien accordé au magazine Version Femina, elle revient notamment sur le sacrifice qu'a été le sien quand, partie en tournée, elle a dû laisser à la maison Aurélien, son fils de 13 ans qu'elle a eu avec Raphaël Enthoven, et la petite Giulia, bientôt 3 ans, fruit de ses amours avec Nicolas Sarkozy. « À 21 ans, un jeune homme en tournée, ou une jeune femme célibataire, ne se préoccupent de rien d'autre. Moi, je parle d'une femme pas si jeune, mais avec des jeunes enfants et qui ne veut pas les laisser trop longtemps. J'ai un tempérament très routinier, un peu bourgeois, j'aurais adoré être une enfant de la balle et que mes enfants le soient aussi. Mais j'ai besoin qu'ils aient un rythme précis. On reproduit un peu l'éducation qu'on a reçue. Donc, pendant la tournée, je rentrais le plus souvent possible les retrouver. »

Pour autant, pas question pour Carla Bruni de renoncer à sa passion pour la chanson. C'est, pour elle, un besoin viscéral : « La tournée m'a appris une autre partie du métier, celle des planches, des nouveaux visages chaque soir dans la salle, celle des routes de province, des nuits blanches à essayer d'écrire après le concert, une drôle de vie de solitude et de chaleur humaine en même temps. Et puis je pensais toujours au moment où j'allais rentrer et retrouver les miens. Au fond, en tournée, je n'ai fait qu'attendre : attendre le moment de chanter. Même les jours de repos, ça m'envahissait, ça me dévorait et ça m'a fait aimer métier. »

Une passion pour la scène héritée de sa mère, la comédienne Marisa Borini, nommée cette année pour le César du meilleur second rôle, et de sa sœur Valeria Bruni-Tedeschi. « Ma mère est une fantastique actrice, elle lâche tout. Alors que moi, en musique, je suis toujours dans le contrôle... C'est vrai que j'adorerais travailler avec ma sœur. J'aimerais composer la musique d'un de ses films. Cela dit, si quelqu'un souhaite me proposer un rôle, je veux bien. »