ONPC : Nicolas Bedos s'adresse aux "musulmans de la France libre" dans sa chronique du 17 janvier - Vidéo

ONPC : Nicolas Bedos s'adresse aux "musulmans de la France libre" dans sa chronique du 17 janvier - Vidéo
ONPC : Nicolas Bedos s'adresse aux "musulmans de la France libre" dans sa chronique du 17 janvier - Vidéo
Dans cette photo : Nicolas Bedos
Il n'était pas parvenu à faire sa chronique quelques jours après les attentats de Charlie Hebdo. Pourtant, cette semaine, Nicolas Bedos est venu se rattraper chez Laurent Ruquier (après plusieurs mois d'absence) et a livré une chronique osée qui lui valut une standing ovation. Pour la revoir, c'est ici.
A lire aussi
ONPC : Né musulman, Djibril Cissé se confie sur sa conversion au christianisme (replay 28 novembre)
television
ONPC : Né musulman, Djibril Cissé se confie sur sa...

Cela faisait plusieurs mois que Nicolas Bedos, le poil à gratter du PAF, n'était pas venu livrer sa chronique pourtant très appréciée des téléspectateurs chez Laurent Ruquier dans l'émission On n'est pas couché. Très occupé par ses diverses autres activités, et notamment l'écriture, Bedos avait en effet indiqué à son employeur qu'il travaillerait bénévolement mais sans aucune obligation.

Les attentats des 7 et 8 janvier faillirent le faire revenir la semaine passée mais, ainsi que celui-ci l'avait expliqué au journal Le Monde, il n'était pas parvenu, émotion et sidération oblige, à livrer une prestation qui lui avait convenu et avait donc préféré passer son tour. Une semaine plus tard, le 17 janvier, le trublion est pourtant réapparu, fausse barbe aux joues, djellabah blanche et blouson de jean, sous les traits caricaturés d'un jeune musulman afin de s'exprimer en toute liberté sur les événements des jours passés.

Très à l'aise, Bedos a ainsi évoqué, par la voix de ce personnage outré qu'il incarnait, Zemmour et Houellebecq, les "humoristes préférés de la France", et expliqué que la productrice de l'émission, Catherine Barma, avait a priori beaucoup insisté pour qu'il s'adresse avec humour à un public désorienté. Ainsi l'humoriste a-t-il narré les aventures d'un musulman convaincu par les extrémistes de partir en Syrie avec sa femme Samira, sur laquelle il avait "mis un voile sur son corps" Dieu "dans sa tête", avant de mourir rapidement en ces contrées où beaucoup partent chercher une belle vie.

"N'étouffons pas le nez du clown avec un mouchoir"

Osée mais sans provocation, la chronique semble avoir séduit les chroniqueurs ainsi que le public qui salua, debout, sa prestation de dix minutes. "N'étouffons pas le nez du clown avec un mouchoir", a conclu Bedos, qui a ajouté vouloir s'adresser aux millions et millions de musulmans de France désoeuvrés par les amalgames. Et de conclure "Vive les juifs, vive les flics, et vive les musulmans de la France libre !"

Pour revoir sa chronique :