Thierry Omeyer : qui est le gardien de but de l'équipe de France de handball ?

Thierry Omeyer : qui est le gardien de but de l'équipe de France de handball ?
Thierry Omeyer : qui est le gardien de but de l'équipe de France de handball ?
Dans cette photo : Nikola Karabatic
A 38 ans, il est la référence des gardiens de Handball. Thierry Omeyer, véritable légende vivante du sport collectif français, est actuellement à l'oeuvre (et un peu à la peine) avec les indestructibles pour faire conserver à l'équipe de France son titre de championne du monde, au Mondial au Qatar. Portrait d'un grand monsieur.
À lire aussi


Il est l'ultime rempart de l'équipe de France de Handball et sans doute l'un des plus grands gardien de but de l'histoire de son sport. Et pourtant, depuis le début du championnat du monde au Qatar, le colosse d'1m92 semble à la peine.

En effet, les statistiques du natif de Mulhouse ne sont guère réjouissantes. Avec un famélique 10 arrêts sur 45 tirs adverses, le portier du PSG Handball n'affiche qu'un taux de réussite de 22%. Pour autant, au sein du groupe France, personne ne doute que celui qui fait office de taulier, avec le demi-centre Nikola Karabatic, retrouve sa superbe.

Un palmarès colossal

« Je ne suis pas inquiet de sa capacité à entrer rapidement et de manière autoritaire dans le mondial. Il a suffisamment répondu présent par le passé pour qu'aujourd'hui, on fasse preuve d'un peu de patience à son égard », explique l'entraîneur des Bleus, Claude Onesta.

Il faut dire que le gardien de 38 ans en a vu (bien) d'autres et de belles. Thierry Omeyer c'est un palmarès d'ogre du handball. Gardien de l'équipe de France, il a raflé 3 titres de champion du monde, autant de championnats d'Europe, deux médailles d'or olympiques et en guise de bonus en club, 3 ligues des champions (une avec Montpellier et deux avec Kiel).

Elu meilleur handballeur du monde en 2008, Thierry Omeyer aura l'occasion de faire remonter ses statistiques, ce mardi 20 janvier, dans la rencontre qui oppose la France à l'Islande. Un impératif : gagner, la victoire étant synonyme de qualification pour les huitièmes.