Nivea veut « re-civiliser » l’homme noir : les internautes se révoltent sur Facebook

Nivea veut « re-civiliser » l’homme noir : les internautes se révoltent sur Facebook
Nivea veut « re-civiliser » l’homme noir : les internautes se révoltent sur Facebook
Dans cette photo : Nivea
Nivea vient d’attiser la colère des internautes aux Etats-Unis. La marque a en effet dû retirer une affiche publicitaire qualifiée de raciste par bon nombre d’internautes qui ont exprimé leur mécontentement sur la page Facebook et Twitter de la marque.
A lire aussi

« Re-civilize yourself » (re-civilisez vous), tel était le slogan de la dernière publicité de la marque de cosmétiques Nivea. Pour illustrer ce message, Nivea a mis en scène un homme noir, portant à bout de bras une tête d’homme noir coiffé d’un afro et d'une barbe hirsute, visiblement son ancienne apparence avant d’utiliser les cosmétiques Nivea.

Quel message a souhaité véhiculer Nivea ? Pour les internautes, la réponse est sans appel : la publicité de Nivea est clairement raciste. En proposant à un homme noir de se « re-civiliser », Nivea a considérablement mis en doute ses valeurs de tolérance et de diversité qu’elle prônait.

Sur sa page Facebook, les messages de protestations ne se sont pas fait attendre : « Je viens juste de jeter mes deux produits Nivea et je vais retourner un magasin une boîte que je n’ai pas utilisé. Je n’utiliserai plus jamais votre marque et j’encourage les autres à faire de même » s’exclame une internautes sur la page de la marque. « Je suis vraiment déçue de la marque Nivea » ajoute une autre.

Suite à cette déférlante de protestations, Nivea s’est empressée de retirer la publicité et a déclaré sur sa page Facebook : « Cette pub était inappropriée. Nous n’avions pas l’intention d’offenser qui que ce soit, et pour cela nous sommes profondément désolés. Cette publicité ne sera plus jamais utilisée. La diversité et la tolérance sont des valeurs cruciales de la marque ».

VOIR AUSSi

Journée internationale contre le racisme !

Les actes racistes en baisse en 2010

Dans l'actu