Affaire DSK : son "mensonge" dans le procès Banon utlisé par Nafissatou Diallo

Affaire DSK : son "mensonge" dans le procès Banon utlisé par Nafissatou Diallo
Affaire DSK : son "mensonge" dans le procès Banon utlisé par Nafissatou Diallo
Dans cette photo : Dominique Strauss-Kahn
L'avocate de la femme de ménage du Sofitel, Nafissatou Diallo, dit sur Europe 1, vendredi soir, que Dominique Strauss-Kahn aurait été "pris en flagrant délit de mensonge". Des précisions sur sa nouvelle stratégie d'attaque.
A lire aussi
Affaire DSK : Qui est vraiment Kenneth Thompson, l’avocat de Nafissatou Diallo ?
justice
Affaire DSK : Qui est vraiment Kenneth Thompson, l’avocat...

L’avocat français de Nafissatou Diallo, Me Thibault de Montbrial accuse Dominique Strauss-Kahn de mensonge sur Europe 1 vendredi soir.

Me de Montbrial a jugé « désastreuse » pour DSK la décision du parquet de Paris de classer sans suite la plainte de Mme Banon tout en indiquant que des faits pouvant être qualifiés d’agression sexuelle avaient été « reconnus » mais étaient prescrits.

Elle compte utiliser ces faits pour la procédure civile engagée à New York par la femme de ménage du Sofitel. Elle précise : "C'est la première fois qu'un magistrat évoque à son propos le terme d'agression sexuelle. Aujourd'hui, il n'y a pas que l'avocat de Mme Banon ou l'avocat de Nafissatou Diallo qui parle d'agresseur sexuel en parlant de M. Strauss-Kahn. Il y a aussi le procureur de Paris, ce qui n'est pas rien".

Puis, elle argumente ainsi : « Deuxième enseignement, M. Strauss-Kahn est pris en flagrant délit de mensonge. J'ai réécouté ce qu'il avait dit sur TF1 il y a quelques semaines. Il avait dit, je cite: 'Il n'y a eu aucun acte d'agression à propos de Tristane Banon'. Il a parlé de faits imaginaires. Donc M. Strauss-Kahn a menti ».

Jouant sur ce quiproquo, elle menace : « Quand les avocats de Mme Diallo aux Etats-Unis, dans le cadre de la procédure américaine, intervieweront Dominique Strauss-Kahn, sous serment, dans le cadre de l'enquête au civil, ils ne manqueront pas de le mettre en face de son mensonge dans l'affaire de Mme Banon ».

C’est sur ce point que Me de Montbrial compte faire faillir DSK, puisque « mentir sous serment » entraîne une condamnation aux Etats-Unis. Mais DSK réfute cette thèse de l’agression et clame n’avoir jamais reconnu avoir abusé sexuellement de Tristane Banon en 2003. Il reconnait en revanche avoir voulu l’embrasser, ce qui n’est pas vraiment passible de prison, ni en France, ni aux Etats-Unis. Nafissatou Diallo est en attente, suite à la procédure civile qu’elle a engagée pour réparation financière.

VOIR AUSSI

Affaire DSK : le récit détaillé et violent de Nafissatou Diallo

Affaire DSK : « Madame Diallo prend de gros risques dans les médias »

Affaire DSK/Banon : « Pas question d'aller manifester Place des Vosges »

Affaire DSK : Nafissatou Diallo embarrasse les féministes