Sénégal : vers un second tour entre Wade et Sall ?

Sénégal : vers un second tour entre Wade et Sall ?
Sénégal : vers un second tour entre Wade et Sall ?
Le premier tour de l'élection présidentielle au Sénégal s'est déroulé dimanche dans un calme relatif. Selon des premiers résultats partiels, le président sortant, Abdoulaye Wade, à la quête d'un troisième mandat et son ex-Premier ministre Macky Sall seraient au coude-à-coude.
A lire aussi


Disputé dimanche dans un calme relatif, le premier tour de l’élection présidentielle au Sénégal s’annonce, selon des premiers résultats partiels non-officiels, très serré entre Abdoulaye Wade, le président sortant, et son ancien Premier ministre Macky Sall. « A l’heure où je vous parle, tout nous indique que nous sommes au coude-à-coude avec le président Abdoulaye Wade », celui-ci étant « autour de 34 à 36 % » et Macky Sall autour de « 32 à 34 % », a ainsi déclaré dimanche soir à la presse Jean-Paul Dias, un des responsables de la campagne de Macky Sall. Et d’ajouter : « le second tour pourrait avoir donc lieu entre Abdoulaye Wade et Macky Sall. »

Pourtant, dans une interview parue dans le Journal du Dimanche, le président sortant, à la quête d’un troisième mandat, se disait persuadé de remporter l’élection présidentielle dès le premier tour, assurant qu'une révolte des Sénégalais contre lui n’était pas possible. Plus prudent, l’un de ses porte-parole, Amadou Sall, avait pour sa part estimé qu'il était encore trop tôt pour tirer des conclusions sur l'issue du scrutin.

Une candidature contestée
Et pour cause, la candidature d’Abdoulaye Wade est très controversée. Depuis fin janvier, et la décision de la Cour suprême de l’autoriser à se présenter, au moins six personnes ont péri dans des heurts entre opposants et policiers. Les opposants affirment en effet que cette candidature viole le principe constitutionnel limitant à deux le nombre de mandats présidentiels consécutifs. Elu en 2000 et réélu en 2007, Abdoulaye Wade, 85 ans, estime quant à lui que cette disposition ayant été introduite durant son premier mandat, elle ne rentre pas en ligne de compte. Mais dimanche, au moment de mettre son bulletin dans l’urne, le président sortant a été hué par une centaine de personnes scandant, en wolof « Wade, dégage ». Des protestations qui ont d’ailleurs obligé le chef de l’Etat a quitter le bureau de vote sans prendre la parole.

Quelque 5,3 millions de Sénégalais étaient appelés, dimanche, à élire leur président parmi 14 candidats au total. Outre Macky Sall, ex-Premier ministre du président sortant, les principaux adversaires d’Abdoulaye Wade étaient Idrissa Seck et Moustapha Niasse, deux autres de ses anciens Premiers ministres, ainsi qu'Ousmane Tanor Dieng, chef du parti socialiste qui a dirigé le pays pendant 40 ans, de 1960 à 2000.
Selon la Commission nationale électorale autonome, qui contrôle et supervise les élections dans le pays, le taux de participation au scrutin s’est élevé à 60 % environ. Les résultats provisoires partiels de ce premier tour ne seront publiés que demain.

Crédit photo : AFP/ Des policiers sénégalais bloquent l'accès à la place de l'Indépendance, à Dakar, le 22 février 2012

VOIR AUSSI

Sénégal : 5 femmes enceintes meurent chaque jour
Législatives au Maroc : Mohammed VI craint la montée du parti islamiste
Côte d’Ivoire : « Les femmes sont les victimes oubliées du conflit »
Haïti : l'ex-dictateur Jean-Bertrand Aristide rentre au pays