Soudan : libération de la journaliste égyptienne Chaimaa Adil

Une rencontre entre Mohamed Morsi, le président égyptien, et Omar el-Béchir, son homologue soudanais, a abouti à un accord de libération pour la journaliste égyptienne Chaimaa Adil, emprisonnée au Soudan depuis près de 2 semaines. Depuis un mois, le Soudan est le théâtre de violentes manifestations anti-régime.
A lire aussi


Emprisonnée depuis une quinzaine de jours dans les geôles soudanaises, la journaliste égyptienne du quotidien El-Watan Chaimaa Adil devrait être libérée rapidement, suite aux discussions entre Mohamed Morsi et Omar el-Béchir, en marge du sommet de l’Union africaine en Ethiopie. En revanche, une autre femme arrêtée en même temps, Marwa Al Tegani, journaliste soudanaise indépendante, est toujours aux mains des forces de police du régime d’Omar el-Béchir. Le secrétaire du Syndicat des journalistes soudanais en charge de la liberté de la presse et des droits de l’Homme, Mekki Elmograbi, a assuré se battre pour la libération de sa consœur depuis Addis-Abeba.

Le pays est en proie à de violentes répressions militaires contre les manifestants anti-régime, qui descendent quotidiennement dans la rue pour dénoncer la hausse des prix de l’alimentation depuis le 16 juin dernier. 2 000 personnes auraient déjà été arrêtées d’après l’Organisation soudanaise pour la défense des droits et des libertés. Les journalistes ne sont pas en reste puisqu’après l’expulsion en juin d’une journaliste égyptienne travaillant pour l’agence Bloomberg, le bureau de l’AFP à Khartoum a été perquisitionné à la fin du mois. Les autorités ne veulent qu’aucun témoignage, photo ou vidéo ne sorte du pays, que ce soit à propos des manifestations étudiantes ou des rassemblements anti-régime.

Laure Gamaury


(Source : AFP)
Crédit photo : AFP/Mohamed Morsi

VOIR AUSSI

La place des intellectuelles au Soudan
Femme fouettée sur YouTube : des manifestantes arrêtées au Soudan
Égypte : un an de prison requis pour la militante Asmaa Mahfouz