Pussy Riot : le chanteur britannique Sting exprime son soutien au groupe

Pussy Riot : le chanteur britannique Sting exprime son soutien au groupe
Pussy Riot : le chanteur britannique Sting exprime son soutien au groupe
Le chanteur britannique Sting a pris la défense des trois membres du groupe russe Pussy Riot, en détention provisoire depuis près de cinq mois pour avoir chanté une « prière punk » anti-Poutine dans la cathédrale de Moscou. Dans un message diffusé mercredi par Amnesty International, Sting défend la contestation comme un droit légitime dans toute démocratie.
A lire aussi


Le chanteur britannique Sting a exprimé son soutien vis-à-vis des jeunes femmes du groupe russe Pussy Riot, en détention provisoire depuis près de cinq mois pour avoir chanté dans la cathédrale de Moscou une « prière punk » anti-Poutine. Dans un message diffusé mercredi par l’organisation Amnesty International, Sting a pris ainsi la défense des trois membres du groupe (Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch) expliquant qu’« il est révoltant que les musiciennes de Pussy Riot risquent des peines pouvant aller jusqu'à 7 ans de prison ». Le chanteur considère en effet que la contestation est « un droit légitime et primordial dans toute démocratie ».

« Marie mère de Dieu - chasse Poutine » est le titre de la chanson qui a poussé ces trois jeunes filles à risquer une peine de sept ans de prison pour « hooliganisme ». En outre, le tribunal de Moscou a ordonné vendredi leur maintien en détention jusqu’en janvier 2013. Mais Sting n’est pas le seul artiste à avoir contesté le comportement des autorités russes : Anthony Kiedis, le chanteur du groupe de rock américain Red Hot Chili Peppers, avait revêtu un tee-shirt où on pouvait lire « Pussy Riot » lors de ses concerts à Saint-Pétersbourg et à Moscou.

Alexandra Gil

(Source : lexpress.fr)
Crédit photo : Getty Images/thetelegraph.uk

VOIR AUSSI

Gay Pride : le défilé interdit à Moscou pour la 7e année consécutive
Ukraine : les féministes topless torturées par des agents du KGB
Russie : un prêtre orthodoxe veut imposer un Dress code aux femmes