Barack Obama : les dessous d'un président américain "cool"

Barack Obama : les dessous d'un président américain "cool"
Barack Obama : les dessous d'un président américain "cool"
Dans cette photo : Barack Obama
A moins d'un mois de l'élection présidentielle américaine, Barack Obama est dans les starting-blocks. En coulisse s'active une équipe de conseillers qui travaille nuits et jours à présenter l'image d'un président « cool », authentique et doué. Un article de M le magazine du Monde dresse à cette occasion un portrait du président américain, entre révélations et petites anecdotes croustillantes.
A lire aussi


Il vient d’entamer la dernière ligne droite dans la course à la Maison Blanche. Quatre ans après sa première campagne, Barack Obama entend bien séduire une seconde fois l’électorat américain, convaincu qu’il lui reste encore de nombreux chantiers à mener. Dans ce contexte de campagne présidentielle, à moins d’un mois de l’échéance, M le magazine du Monde dresse un portrait de Barack Obama, président candidat présenté comme Mister « faux » cool.

Le premier président noir des Etats-Unis, issu de la classe modeste américaine, élevé par sa mère et sa grand-mère, aurait une unique obsession : être le meilleur. Dans tout, aux cartes comme dans le sport ou en politique. Ce couche-tard qui se lève tous les matins à 7h s’octroie une heure de sport quotidienne pour décompresser. Il est doué, « perfectionniste et super-compétitif », selon la journaliste du New York Times Jodi Kantor, auteure d'un best-seller sur le couple Obama. Un aspect de sa personnalité qui a surpris ceux qui s’étaient fiés à son côté « cool hawaïen », rapporte Corine Lesnes, journaliste du Monde.

« Personne n'est indispensable, à part la famille et les vrais amis »

L’article dresse le portrait d’un homme confiant, poussé par sa femme Michelle, la seule à être aussi compétitive que lui. Pour le président américain, « personne n'est indispensable, à part la famille et les vrais amis de Chicago », selon les propos du journaliste Richard Wolffe. Un manque d’intégration à Washington qui dérange cependant l’establishment de la capitale. On l’accuse ainsi d’être froid et un peu trop intello. « Par rapport à ses prédécesseurs, le président américain apparaît distant, cérébral. Il n'a jamais cessé d'être l'écrivain qu'il voulait être », raconte l’article du Monde. « Si un magazine littéraire avait accepté ses nouvelles de jeunesse, il ne serait pas devenu président », assure le journaliste et écrivain Michael Lewis, qui l'a suivi pendant des mois pour Vanity Fair.

« Je suis un tendre »

Intellectuel ? Froid ? L’équipe de conseillers contre-attaque : le buveur invétéré de thé vert n’est plus jamais de sortie sans une bière à la main, et il a troqué ses costumes impeccables contre des chemisettes à manches courtes très « middle-class » lors de ses visites dans l’Ohio. A quelques mois de l’élection présidentielle, son staff mise tout pour développer l’image populaire de Barack Obama. Le candidat a également écumé les plateaux d’émissions grand public, souriant, décontracté, livrant quelques détails plus privés sur sa personnalité. « Les gens qui me connaissent savent que je suis un tendre. Et j'ai facilement les larmes aux yeux. Ce qui est difficile, c'est que les gens s'attendent à ce que vous soyez très démonstratif. Et si vous ne le faites pas d'une manière théâtrale, cela ne passe pas l'écran », expliquait-il ainsi en décembre 2011 à l’animatrice Barbara Walters. Il reste 30 jours pour convaincre les électeurs.

Crédit photo : AFP/ Archives

VOIR AUSSI

Bilan de Barack Obama : « Il a su redorer le blason des États-Unis »
Barack Obama candidat à sa succession en 2012
USA 2012 : Barack Obama se bat pour la cause féminine

Plus d'actu sur : Présidentielle américaine

Obama réélu : "Va-t-il savoir mettre la pression sur les républicains ?"
Etats-Unis : Tammy Baldwin, première sénatrice lesbienne au Congrès
Couples homosexuels : Obama répond à la lettre d'une fillette qui a deux pères