44 millions de personnes en plus sous le seuil de l’extrême pauvreté

44 millions de personnes en plus sous le seuil de l’extrême pauvreté
44 millions de personnes en plus sous le seuil de l’extrême pauvreté
A trois jours du sommet du G20, la Banque Mondiale publie un chiffre alarmant. La hausse des prix alimentaires a entraîné 44 millions de personnes en plus sous le seuil de l’extrême pauvreté.
A lire aussi
Smic : 2,6 millions de personnes touchaient le salaire minimum en 2011
salaire
Smic : 2,6 millions de personnes touchaient le salaire...

1,2 milliard, c’est le nombre de personnes vivant avec 1,25 dollar par jour et par personne dans le monde. Entre octobre 2010 et janvier 2011, l’indice des prix alimentaires a augmenté de 15% d’après la Banque Mondiale. Les cours mondiaux des denrées de base comme le blé, le maïs, le sucre, les huiles alimentaires ou le riz ont bondi de 29% ces six derniers mois. Cette hausse profite aux agriculteurs au dépit des habitants des pays en voie de développement qui consacrent la moitié de leurs revenus à l’alimentation. En 2010, 24 millions de personnes sont sorties du seuil de pauvreté extrême pendant que 68 millions de gens passaient en dessous.

Le président de la Banque Mondiale, Robert Zoellick, craint une nouvelle augmentation des prix mondiaux qui pourrait entraîner encore plus de personnes sous ce seuil. Il appelle donc les dirigeants du G20 à faire de la question de l’alimentaire une priorité. Pourtant en première position dans les Objectifs du Millénaire pour le développement, la diminution de moitié du nombre de personnes vivant sous le seuil d’extrême pauvreté n’est pas encore atteinte. En 1981, 1,9 milliard* de personnes vivaient sous ce seuil. Aujourd’hui, on en compte 700 millions de moins, notamment grâce à la Chine et l’Inde qui se sont développés. Mais en Afrique encore, les chiffres stagnent.

Géraldine Bachmann

VOIR AUSSI

Lucile Grosjean, porte-parole d’Action Contre la Faim
Une journée pour lutter contre la faim dans le monde
La pauvreté fragilise les familles monoparentales