Israël : les femmes ont enfin le droit de prier comme les hommes

Israël : les femmes ont enfin le droit de prier comme les hommes
Israël : les femmes ont enfin le droit de prier comme les hommes
Dans cette photo : Bar Refaeli
Les femmes sont autorisées à prier comme les hommes devant le Mur des Lamentations, sur décision d'un tribunal de Jérusalem. En effet, aucune poursuite n'a été retenue jeudi 25 avril contre les cinq militantes de Femmes du mur, arrêtées il y a deux semaines pour avoir prié à haute voix devant le lieu saint de la religion juive, alors qu'un arrêt de la Cour suprême le leur interdit depuis 2003. Tous les mois, elles se rendaient au Mur des Lamentations pour réclamer le droit de pouvoir prier comme les hommes.
A lire aussi


Les femmes ont désormais le droit de prier comme les hommes devant le Mur des Lamentations à Jérusalem. Jeudi 25 avril, le juge Moshe Shobel a considéré qu’aucune poursuite ne devait être retenue à l’encontre des cinq militantes de l'association de féministes juives « Femmes du Mur », arrêtées il y a deux semaines pour avoir prié à haute voix devant le lieu saint de la religion juive, alors qu'un arrêt de la Cour suprême le leur interdit depuis 2003. Elles portaient également des châles de prières et des kippas, normalement réservés aux hommes.

Le magistrat Shobel, juif orthodoxe, a estimé que ces femmes n'avaient violé aucune loi, et que la police avait commis une erreur en les arrêtant. Selon lui, l'arrêt de la Cour suprême de 2003 « ne doit pas être considéré comme un ordre, mais une recommandation », rapporte le quotidien israélien Haareetz. En effet, l’arrêt en question autorise les femmes à prier devant le Mur, mais en silence. Les laisser agir comme les hommes représenterait un risque pour la sécurité publique, puisque le Mur est accolé à l'esplanade des Mosquées (troisième lieu saint de l'islam), où éclatent régulièrement des affrontements entre Palestiniens et forces de l'ordre.

Par ailleurs, le juge a déclaré que les mœurs évoluaient et que les femmes ne devaient plus être arrêtées pour port de châle de prière sur le lieu le plus sacré de la religion juive.

Les « Femmes du Mur » se sont félicitées de cette décision qu’elles qualifient de « révolutionnaire » et de « grande avancée ». Chaque mois, elles viennent réclamer le droit de pouvoir prier comme les hommes devant le Mur des Lamentations, châles de prières sur le dos et kippas sur la tête, s'attirant les foudres des ultra-orthodoxes.

Ce mois-ci, Natan Sharansky, le médiateur nommé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu,  a proposé d'ajouter au sud du Mur une section mixte où hommes et femmes pourraient prier ensemble. Anat Hoffman, l’une des dirigeantes des « Femmes du Mur » doit le rencontrer lundi 29 avril afin d'établir un compromis sur ce sujet qui fait débat en Israël.

L'association féministe prévoit d'organiser une lecture devant le Mur des Lamentations lors de sa séance mensuelle de prière le 10 mai prochain.

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Bar Refaeli : sa nouvelle campagne de pub crée la polémique en Israël
Israël : manifestation anti-extrémisme  contre la ségrégation des femmes
Israël : Netanyahu s'attaque aux discriminations religieuses envers les femmes