Catarina Migliorini : la Brésilienne qui a vendu sa virginité n'a rien touché

Catarina Migliorini : la Brésilienne qui a vendu sa virginité n'a rien touché
Catarina Migliorini : la Brésilienne qui a vendu sa virginité n'a rien touché
Dans cette photo : Kate Middleton
La jeune Brésilienne qui avait mis sa virginité aux enchères en octobre 2012 dit avoir été trompée. Dans le cadre d’un documentaire, un acheteur japonais était censé débourser 780 000 dollars pour dépuceler Catarina Migliorini. Mais les choses ne se seraient pas passées ainsi selon la mannequin de 20 ans, qui n’aurait pas touché un centime.
A lire aussi
Coupe du Monde : une vidéo sexiste des supporters brésiliens fait scandale
News essentielles
Coupe du Monde : une vidéo sexiste des supporters...


D’un goût douteux du début à la fin, le projet du réalisateur australien Justin Sisely a tourné au vinaigre. Catarina Migliorini, prétendante de l’émission Virgins Wanted accuse Sisely de l’avoir flouée. La jeune Brésilienne de 20 ans, qui avait vendu sa virginité à un Japonais prénommé Natsu pour 780 000 dollars (soit 600 000€) n’aurait à ce jour rien touché, et serait toujours vierge.

Six mois après le battage médiatique autour de cette transaction malsaine, la jeune femme explique au Huffington Post qu’elle a été trompée par le réalisateur : « Justin m’a fait croire que c’était un documentaire sérieux sur de jeunes personnes vierges et il disait qu’il y aurait peut-être, ou peut-être pas, une vente aux enchères à la fin », raconte-t-elle. Ce dernier lui aurait forcé la main en annonçant la vente publiquement, « j’ai accepté de jouer le jeu parce que Justin disait que c’était la meilleure manière d’attirer l’attention des médias sur le projet ».

La bande-annonce de Virgins Wanted


La relation sexuelle n’aurait pas eu lieu

Catarina Migliorini, devenue mannequin depuis la médiatisation de cette histoire, et posant notamment dans Playboy, dit s’être rendue en Australie pour le tournage à ses frais, et avoir rencontré l’acheteur japonais, mais celui-ci ne correspondant pas à la description qu’on lui en avait fournie, la relation sexuelle n’aurait pas eu lieu. Elle affirme en outre que Sisely aurait cherché à ajouter des éléments de fiction dans son reportage pour le rendre plus « dramatique » : « J’ai été d’accord pendant un moment mais après j’ai refusé. Pour moi, un vrai documentaire doit être spontané », dit-elle. La jeune femme qui s’attendait à toucher les 780 000 dollars annoncés et 20% des recettes du documentaire attend toujours d’être payée.

Le réalisateur promet la vérité en images

La version de Justin Sisely est toute autre. Refusant de dévoiler l’issue du fameux documentaire qu’il dit avoir transformé en épisodes de téléréalité, le réalisateur affirme pouvoir prouver que la jeune femme n’a pas été trompée et que la transaction a bien eu lieu… « Nous avons les images pour le prouver », déclare-t-il dans une interview accordée au Huffington Post. Selon lui la Brésilienne aurait posé problème pendant le tournage, s’absentant à plusieurs reprises. Elle aurait finalement rompu son contrat d’elle-même.


Porté par la publicité faite autour de son projet, Justin Sisely promet que la vérité et « les éléments les plus intéressants » sortiront de cet ersatz de documentaire transformé en série de téléréalité qui sera présenté cet hiver au MIPCOM de Cannes (Marché International de contenus audiovisuels). Vierge ou pas vierge ? Les paris sont ouverts et le succès de Virgins Wanted quasi-assuré.

VOIR AUSSI

Accouchement de Kate Middleton : playlist, préparation prénatale, tarif... Que sait-on ?
Ramadan 2013 en Tunisie : ils ne jeûnent pas et se prennent en photo
"Les femmes vont à l'université pour trouver un mari", lâche le maire de Londres