En Syrie, des snipers visent les femmes enceintes

En Syrie, des snipers visent les femmes enceintes
En Syrie, des snipers visent les femmes enceintes
De retour de cinq semaines de mission humanitaire dans un hôpital situé au nord de la Syrie, David Nott, chirurgien vasculaire britannique, a affirmé samedi 19 octobre à la BBC et au « Times » que les soldats de Bachar al-Assad prenaient délibérément pour cible, « par jeu » les femmes enceintes.
A lire aussi


« Un jour, nous avions des patients qui avaient tous des blessures à l'aine. Un autre jour, c'était uniquement des blessures à la poitrine ou uniquement à l'abdomen. Et puis, ça a été des femmes enceintes proches du terme qui sont arrivées après avoir été blessées. » Samedi 19 octobre, sur le plateau de la BBC, le docteur David Nott, chirurgien vasculaire à l'hôpital londonien de Chelsea et de Westminster, est revenu sur les horreurs de la guerre en Syrie et la cruauté des soldats de Bachar el-Assad.

« Il est évident que les snipers jouaient à une sorte de jeu »

De retour de cinq semaines de mission humanitaire dans un hôpital au nord de la Syrie, David Nott a affirmé avoir soigné une demi-douzaine de femmes enceintes, devenues ces derniers mois les cibles favorites des snipers syriens. « C'était un jeu, raconte-t-il à la BBC. Nous avons entendu que les snipers gagnaient autant de paquets de cigarettes qu'ils atteignaient de cibles. » Les femmes enceintes, parce qu'elles portent un enfant, comptent double.

Dans l'entretien qu'il a accordé au Times, le chirurgien britannique explique notamment avoir sauvé la vie de deux femmes syriennes proches du terme. Leur bébé, en revanche, n'a pas survécu. « Les femmes ont été touchées directement dans l'utérus, ils savaient très bien ce qu'ils visaient », a-t-il déclaré, avant de poursuivre : « Je ne peux même pas vous dire à quel point c'était horrible. »

Les auteurs de ces meurtres ? David Nott ne peut l'affirmer avec certitude, mais avance, sur le plateau de la BBC, qu'il s'agit des soldats se battant aux côtés de Bachar al-Assad.

Depuis le début du conflit syrien, en février 2011, 100 000 victimes civiles sont à déplorer. 8,4% d'entre elles - soit 8 474 êtes humains - sont des femmes et des enfants de moins de 16 ans.


VOIR AUSSI

Syrie : des femmes tunisiennes prostituées de force pour le "jihad sexuel"
Syrie : un an après, la torture érigée en système

Syrie : les noms des deux otages révélés par erreur ?

Miley Cyrus intéresse 12 fois plus les internautes que la Syrie

Dans l'actu