Inde : "Pourriez-vous épouser une femme violée ?" la vidéo qui montre comment sont perçues les victimes

Inde : "Pourriez-vous épouser une femme violée ?" la vidéo qui montre comment sont perçues les victimes
Inde : "Pourriez-vous épouser une femme violée ?" la vidéo qui montre comment sont perçues les victimes
Le viol demeure un fléau en Inde. La chaîne de télévision WTF India a publié, au début du mois d'août sur YouTube, une vidéo révélant des réactions de passants à qui il était demandé s'ils accepteraient de se marier avec une femme ayant été violée. Un exercice qui révèle le chemin à encore parcourir pour sensibiliser toute une frange de la population aux ravages des agressions sexuelles.
A lire aussi
Une marque de rasoirs montre des femmes à poils
News essentielles
Une marque de rasoirs montre des femmes à poils


Un viol toutes les vingt minutes. Tel est le rythme affolant des agressions sexuelles en Inde, selon des chiffres officiels publiés en 2013. Pour dresser un rapide état des lieux des mentalités face à cette calamité, la chaîne de télévision indienne WTF India a réalisé un micro-trottoir en posant une question très simple à divers passants : « Si votre fils souhaitait se marier avec une victime d'un viol, accepteriez-vous ? »

« Je veux une fille pure, mon fils est pur »

Certaines réponses présentées dans une vidéo publiée sur YouTube le 3 août dernier ont de quoi surprendre. « Je n'accepterais pas, parce que je veux une fille pure, mon fils est pur », assène, par exemple un homme face à la journaliste. « La question posée aux passants est intrigante parce que, en s'adressant à la facette sociétale et superficielle des personnes interrogées, elle atteint rapidement un autre niveau, plus profond, qui révèle le problème de mentalité de cette nation », indique le site d'information India.com, cité par Courrier International.



Les réponses semblent varier d'une génération à l'autre. Ainsi, les plus jeunes hommes interrogés sont plus enclins à punir le violeur et non la victime. « Oui je l'épouserai si je l'aime », explique l'un d'entre eux. Et un autre de poursuivre : « Les gens doivent changer leur manière de penser. Si elle s'est fait violer, c'est à cause de la société. Pour arrêter ça, il faut commencer par traiter ces filles avec égalité ».

L'arsenal répressif renforcé depuis le viol de New Delhi

Même si le Parlement a renforcé l'arsenal répressif en cas d'agression sexuelle, après le viol collectif et le meurtre d'une étudiante à New Delhi à la fin de l'année 2012, prévoyant notamment des sanctions plus sévères pour les violeurs, allant jusqu'à la peine de mort, un fossé générationnel semble bel et bien exister dans le pays quant à la façon de percevoir les agressions sexuelles et leurs victimes.