L'expérience vestimentaire d'un présentateur pour démontrer le sexisme

L'expérience vestimentaire d'un présentateur pour démontrer le sexisme
L'expérience vestimentaire d'un présentateur pour démontrer le sexisme
Dans cette photo : Kevin Spacey
Un journaliste australien a porté le même costume, tous les jours, pendant un an à l’antenne afin de prouver que les téléspectateurs ne jugent pas de la même manière les tenues des hommes et des femmes.
A lire aussi


Un jour, Karl Stefanovic, présentateur de l’émission d'actualité Today, à la télévision australienne, en a eu marre que sa collègue, Lisa Wilkinson, subisse continuellement des remarques sur ses tenues vestimentaires tandis que lui passait entre les gouttes. Il a donc décidé de mener sa petite expérience, en commençant par porter un beau jour le même costume bleu que la veille. Constatant que personne ne semblait remarquer son stratagème, il a réitéré l’expérience, allant finalement jusqu’à porter le même ensemble - avec des chemises et des cravates différentes tout de même - pendant un an. Sans essuyer la moindre critique de la part des téléspectateurs, à la différence de sa consoeur, régulièrement attaquée sur son apparence.

Après avoir gardé le secret pendant un an au sujet de ce test un peu particulier, dont seuls sa collègue et un autre membre de l’émission avaient connaissance, Karl Stefanovic a dénoncé ce sexisme ordinaire dans une interview à Fairfax Media.

>> Cécile Duflot : la robe ou le jean, rien ne passe <<

Un homme est jugé sur son travail, une femme sur son look

« Personne n’a remarqué ; tout le monde s’en fout. Mais si une femme porte la mauvaise couleur, elle se fait réprimander. Si elle prononce un mot de travers, elle reçoit des milliers de tweets. Les femmes sont considérées plus durement sur tous les plans : leurs actions, leurs déclarations et leurs vêtements », note le journaliste.

Et celui-ci de dénoncer : « J’ai porté le même costume à l’antenne pendant un an, à quelques exceptions près, pour démontrer ce phénomène du deux poids, deux mesures. Je suis jugé sur la qualité de mes interviews, sur mon épouvantable sens de l’humour, bref sur mon travail. Alors qu’on juge très souvent les femmes sur leurs tenues ou sur leurs coiffures. »

Si l’expérience menée par Karl Stefanovic est amusante en raison de sa durée, elle ne nous apprend rien que nous ne sachions pas déjà ; les femmes sont, bien plus que les hommes, jugées sur leur apparence. Lors des Oscars, le site Buzzfeed avait soumis Kevin Spacey à une interview girly pour montrer la vanité des questions qu’on pose aux actrices d’Hollywood sur le tapis rouge, interrogées uniquement sur leur tenue ou leur maquillage quand les acteurs sont invités à faire part de leurs attentes et espoirs pour la soirée. 

Certains hommes ne sont toutefois pas épargnés par la fashion police. C'est ainsi que Barack Obama a dû essuyer de nombreuses critiques en raison d'un costume beige mal ajusté porté cet été. L'exception qui confirme la règle...

>> Slut-shaming : faut-il rallonger la jupe pour s'épargner les critiques ? <<